zones d'attraction

Collectif mutant et émission de radio sur Radio Libertaire (www.zonesdattraction).org

Paris - France

Sa biographie
Manifeste Zones d’AttractionSymphilosophie, Witz et performanceZones d’attraction est un collectif mutant dont le besoin de liberté est infini dans toutes les directions.Quête d’une écriture à plusieurs mains, en acte, performative, et dont le sens est l’élaboration d’un désir collectif. Quête d’une synthèse ouverte, qu’aucune théorie ne peut épuiser. La renforcer, la multiplier telle une interminable série de miroirs.Quête d’une cohérence produite par constellations, par agencements qui se composent et se recomposent en traçant le ciel d’un plan d’immanence.Attractions et aimantations qui persistent dans l’inachèvement.Bildung inachevée, esquisses de poésie critique : formes provisoires, production d’images et de possibilités de vie en commun.La congruence doit être au centre de l’articulation entre théorie et pratique. Il faut donc cesser d’être aveugle à l’effet des concepts !Lorsque la théorie se propage vers la pratique et réciproquement...Synthèse disjonctive, connexion des hétérogènes et anarchisme méthodologique ! Unité rêvée entre égalité et symbolicité, le fragment romantique est une forme exemplaire : il est à la fois partie d’un tout et forme finie, tout, autosuffisance. Un fragment, comme une petite œuvre d’art, doit être complètement séparé du monde environnant et complet en soi, tel un hérisson. Ne pas voir dans le fragment la synthèse inachevée, le résidu ou le débris, mais plutôt l’anticipation, la promesse et le germe d’un projet en devenir ; l’unité expressive, métamorphique quelconque où le passé et l’avenir, l’idéal et le réel, le subjectif et l’objectif, le conscient et l’inconscient échangent leurs pouvoirs ; le passé rendu présent et le présent lancé dans le futur ; l’invisible devenu sensible et le sensible spiritualisé.Le sens de nos projets est le même que celui des fragments. C’est par la direction que les fragments du passé et les fragments d’avenir sont différents : régressive pour les premiers, progressive pour les seconds.Pour les oeuvres du passé, mais sans nostalgie ! Il faut les trahir, les fragmenter, les actualiser. Défaire les liens de l’unité représentative pour dessiner des guirlandes de fragments. Toute chose figée doit être remise dans le mouvement des métamorphoses ! Soyons briseurs de glace.Contre le moralisme binaire, contre les identifications forcées à des postures philosophiques où la mode finit par figer, par congeler la matrice critique.Vigilance face à la naturalisation des discours, de cette totalité qu’on veut nous vendre comme vérité.Baisons la normalité !Construisons notre propre sol pas à pas. Si toute philosophie a besoin de constituer un sol, le nôtre sera la périlleuse confiance au présent. Nous ne marchons pas droit !Ignorons la ligne droite !Brouiller les pistes et les sentiers. Déplacements, contournements, détournements, retournements.Pour entrer dans la danse, il faut déjà oser une marche particulière...Cesser de croire que la description ou le repérage des structures nous sort de l’ordre et de son discours. C’est que les discours dominants exercent une certaine fascination... Ils maintiennent sous hypnose ceux qui ont encore le désir de parvenir en haut des structures décriées. Attention, le cynisme guette !... Rien n’est pire que l’échos du ricanement de la mort-en-dedans du cynique. Détourner pour surprendre et se surprendre. Entrevoir, produire et propager des discours autres. Jusqu’à la contagion massive et globale de l’autrement possible. 
 N’en déplaise au néo-simplisme, chacun de nous sait qu’il est plusieurs ! Et nous savons déjà que nous ne sommes pas seuls. Construisons des ponts, des passerelles, des réseaux, des passages. Porter le regard sur nos transversalités individuelles et collectives, nos multiples implications et appartenances, pour résister à l’isolement, à l’atomisation, à l’écrasement de notre subjectivité. Nous ne cherchons pas l’interdisciplinarité mais la multiplication des rencontres, des interférences, des frottements, des confrontations, en toute symphilosophie.Nous sommes pour une dispute, active et féconde !Les philosophes qui ne s’exècrent pas ne sont habituellement unis que par la sympathie et non par la symphilosophie.À l’exemple de la philosophie chinoise, ne pas prendre le chaos pour un ennemi. En faire un ami. Considéré positivement, le chaos n’est pas un désordre mais une puissance de production, une précipitation de pensées et de sentiments.Notre tâche n’est pas de le dissiper ou de le résorber, mais bien de le construire, de faire oeuvre de désorganisation. Le chaos d’où un monde peut surgir. Travailler à l’érosion de l’institué. Pour une chaologie active et logologique ! Pourquoi chercher à séparer rigoureusement ce qui est hétérogène ?Osons jouer aux mélanges insolubles. Pour une connexion des hétérogènes.Et l’ironie là-dedans ?C’est quand il libère le plus d’énergie que le fragment est achevé, comme en physique lors de la fission d’un atome. L’ironie est au coeur de la possibilité de cette connexion. Elle est le propre du fragment quand celui-ci libère son énergie contradictoire. Celui-ci est alors Witz, principe d’affinités, explosion d’esprit comprimé, philosophie en acte, zone d’attraction. N’avoir que faire de la bureaucratie scientifique, des définitions universitaires, des flics de l’écriture, et trouver une plateforme pour nos rêves. Sortons des institutions malades ! Plutôt que des champs sociaux ou disciplinaires distincts, nous sommes happés par les interférences, par les zones d’attraction.« Zones », car il s’agira de zoner et de faire zoner les concepts. Les faire parvenir jusqu’à la vibration matérielle de l’action.« Zones », faubourgs d’habitation sur les glacis des dernières fortifications de l’ordre.« Zones », faubourgs de paroles, de personnes et d’actions. « Attraction » : interférences et convergences entre les zones mobiles, pour allumer le feu des déplacements, des pas de côté.Interférence... ça commence à grésiller dans le poste... Allons nous accepter de passer d’un monde inventif à un monde préventif ?Pour une libération immédiate des mots et des idées !Pour l’autrement possible quotidien !Pour une combinatoire explosive ! Pour une kinésphère fictive et instable ! 
Son blog
1 abonné Zones d'attraction