Blog suivi par 6 abonnés

Comment je comprends les choses

Retraité
Région grenobloise - France
À propos du blog
J’AI TOUJOURS EU ENVIE D’ÉCRIRE. Oh, pas pour la simple jubilation narcissique d’écrire ! Non, je suis trop paresseux pour cela. En fait, j’ai deux travers qui se combinent pour aboutir à ce résultat. D’abord, je ne peux pas m’empêcher de penser, de réfléchir (sur tout et sur rien). D'autre part, je suis bavard! Vous ne pouvez pas imaginer. Alors, tout ce à quoi je pense, j'ai envie de le raconter. Le plus souvent, je me le raconte à moi même. C'est bête, hein! Alors, pour que ce soit moins bête, et que les autres puissent en profiter aussi, je l'écris. En même temps, je n’ai jamais imaginé qu’avec cela j’allais faire fortune. Ceci est d’autant plus vrai que je n’écris que des choses qui ne passionnent pas les foules. On m’a dit, souvent : Ecris donc des romans ! Non. Je n’ai pas envie. Moi, j’écris des essais de réflexion, de la poésie, du théâtre, mais des bouquins de gare, non. Cependant, allez savoir pourquoi, j’ai cette coquetterie de me pâmer de vanité à la pensée que l’on lise mes productions. Parfois lorsqu’un ami se moque de moi, à titre de représailles, je lui dis que j’aimerais le condamner à lire mes « œuvres complètes ». Seulement voila, les œuvres complètes, où les trouver ? Ça y est ? Vous avez compris ? Vous êtes dans mes œuvres complètes. Bon courage !
  • Culture II

    Par | 1 recommandé
    J'avis présenté une première partie en terminant par (à suivre) et les impondérables de la vie m'ont perturbé. voici donc la suite.
  • CULTURE 1

    Par | 1 recommandé
    Bon, tant pis. Je vais m'y risquer. Je sais que fort peu de gens cliqueront sur le lien et que, de plus, le texte étant très long (68 pages), le nombre de ceux qui iront jusqu'au bout sera infime, dérisoire pour ne pas dire nul. Pourtant, pour rénover la société, il n'y a pas trente six mille chemins. Il y en a un seul, celui de la culture. Seulement voila, la culture, qu'est-ce que c'est?
  • LE METRO

    Par
    Les gens vont, les gens viennent. Il se croisent; ils se décroisent. Ils se regardent ou ne se regardent pas. Et puis, cela s'agglomère. Alors ils deviennent foule, ils deviennent nation, ils deviennent humanité. On ne sait pas trop pourquoi. 20 03 2016
  • PETITE FABLE

    Par
    Ce n'est qu'une petite fable. Comme toutes les fables, elle porte à sourire tendrement et ne porte pas à conséquence. Ce n'est pas une fable pour les enfants sages. Non! Ce serait plutôt une fable pour les adultes pas très sages. Enfin, ce qui est sûr, c'est que c'est une fable. Pour qui? Bah, vous verrez bien!
  • TOI, VOISIN,

    Par
    Il y a une chose que je n'arrive pas à comprendre, c'est pourquoi les gens se recroquevillent sur leur quartier, sur leur rue, sur leur immeuble, sur eux même. Moi, c'est le contraire. quand dans une assemblée il y a une personne qui vient de très loin, c'est avec celui là que j'ai envie de sympathiser.
  • AMERE DESILLUSION

    Par | 1 commentaire
    Ce n'est pas parce que nous disons des choses, si justes soient-elles, que nous sommes entendus. Les conservateurs veulent conserver, les novateurs veulent rénover et puis on en reste là. Quand mille personnes parlent en même temps, aucune n'est vraiment audible.
  • LA MACHINE TOURNE

    Par
    La loi de la jungle, c'est à dire la loi du plus fort consiste à permettre aux plus costauds de s'engraisser au dépend des plus faibles. Cette loi ne conçoit aucune limite ni aucune morale.
  • J'Y CROIS ET JE VEUX Y CROIRE

    Par
    Ce n'est pas parce que de très nombreuses personnes croient une même chose que celle-ci devient vraie. Croire n'est pas une preuve. Croire, c'est faire preuve de crédulité. Etre crédule, c'est manquer de perspicacité. Et, manquer de perspicacité, ce n'est pas faire preuve ni de savoir ni d'intelligence. Croire, c'est subordonner la réalité physique à un postulat idéaliste.
  • ET ZON

    Par
    Il y a des choses qu'il serait séant de dire. On les fait. Ça oui, on les fait et sans vergogne, en plus. Mais de là à oser les dire et les reconnaître, il y a une marge. Alors, ne soyons pas hypocrite, proclamons fièrement nos ignominies!
  • TOUT EN HAUT DE LA CITADELLE

    Par
    Les traitres ont rampé dans la fange hideuse pour se hisser au sommet de la société. Puis, tombant le masque, ils ont étalé leur fourberie au service de l'argent roi.