De l’intolérance à l’Apartheid ( partie 2 )

Toute cette affaire UNEF-Sorbone serait restée anecdotique, si M. Collomb et Mme Schiapa , à la remorque de M. Bouvet et d’autres divas des lobbies particularistes SHAF, n’étaient pas venus s’en mêler. En effet, c’est désormais une affaire d’Etat qui marque la République d’un stigmate infamant : apartheid.

Billet précédenthttps://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/220518/de-l-intolerance-l-apartheid-partie-1

De l’intolérance à l’Apartheid ( partie 2 )

Toute cette affaire UNEF-Sorbone   serait restée anecdotique, si M. Collomb et Mme Schiapa , à la remorque de M. Bouvet et d’autres divas des lobbies particularistes SHAF[6], n’étaient pas venus s’en mêler. En effet, c’est désormais une affaire d’Etat qui marque la République d’un stigmate infamant : apartheid.

« Ça m’interpelle que l’UNEF ait choisi une personne qui de toute évidence a des signes manifestes d’une religion d’Islam politique ».dit Mme Schiapa.

Madame la Ministre ne fait pas dans la dentelle. Signalons- lui tout de même que l’Islam politique, ce n’est que de la politique qui instrumentalise la religion. L’instrumentalisation, nous connaissons bien en France aussi : voilà 30 ans que les lobbies particularistes SHAF, des médias et des hommes politiques instrumentalisent la laïcité qu’ils ont bafouée allègrement. Je renvoie Mme la Ministre aux preuves rassemblées par l’Escarbille, belab, Club Médiapart [2] - et le problème du voile à l’école qui n’en était pas un [3].

Là-dessus, M. Collomb déclare : ce voile est « choquant, c’est un modèle et on voit bien qu’il y a un combat culturel » (…) est-ce que finalement l’Islam est un Islam qui veut converger avec la culture française. J’ai des doutes [quant à cela]. Je pense qu’un certain nombre de jeunes peuvent se laisser attirer par les thèses de DAESH. Vous avez une étude qui a été faite par l’Institut Montaigne [13] qui dit que près de 28% des jeunes pourraient passer à l’acte et être attirés par cette idéologie »                            

L’Islam de France est partie intégrante de la France de par la constitution et la loi du 09 décembre 1905, socle fondamental de la laïcité : la culture qu’il véhicule est donc une fraction de la culture française.

L’Institut Montaigne est un think-tank intelligent : il me console de la médiocrité des uns et des autres. M. Collomb cite un de ses sondages mais ne respecte ni la mise en garde ni les déductions de cet organisme. Il est dit que [13]« L’IFOP évalue à 28 %, réunit des croyants qui ont « adopté un système de valeurs clairement opposé aux valeurs de la République », s’affirmant « en marge de la société ». Les jeunes, les moins insérés dans l’emploi et les convertis sont les plus disposés à adhérer à ce modèle, jusqu’à 50 % ».

Si « adopté un système de valeurs clairement opposé aux valeurs de la République » veut dire violation des lois françaises ; il n’y a qu’une réponse possible : forcer le respect de la loi par tous et pour le bien de tous et ce, sans état d’âme mais sans quitter la Constitution des yeux. Si , par contre ,il s’agit du halal, des fanfreluches à l’université, des prénoms : la laïcité dicte à la République d’observer l’équidistance entre les croyances philosophiques ou religieuses de ses citoyens.

Pour le reste, c’est plutôt inquiétant (et méprisant pour les services de renseignements de l’Etat) qu’un Ministre de l’Intérieur remplace l’information frappée au coin République dont il dispose par des informations provenant d’un think-tank.

M. Collomb poursuit : « Maman, quand elle allait à l’Eglise, mettait un voile : comme quoi c’est un signe(…) Il ne faut pas que ce soit une marque de volonté identitaire en montrant que [la présidente de l’UNEF-Sorbone] est différente de la société française ».

C’est effectivement un signe. Mais c’est avec ce signe que maman Collomb, avec l’assurance que confère la loi, abordait la sphère publique, du moins entre son domicile et son église. La présidente de l’UNEF-Sorbone relève de ce même droit conféré par cette même loi : ce faisant, elle signifie, au contraire, qu’elle fait partie de la société française n’en déplaise à M. Collomb.

M. Collomb ajoute « C’est du prosélytisme ».

La Cour Européenne (CEDH 25 mai 1993, Kokkinakis contre Grèce, RTDH, 1994, p.13) a considéré que le prosélytisme est une activité dont l’exercice est protégé au titre de la liberté de croyance religieuse. : « Elle prend sa source à la fois dans le for interne et dans le for externe puisque, pour tenter de convaincre autrui du bien-fondé ou de la supériorité de sa croyance, il faut pouvoir l’exprimer » (in S. Plana, Le prosélytisme religieux à l’épreuve du droit privé, L’Harmattan, 2006, p. 66.)

Cette décision de la Cour fait du prosélytisme le prolongement naturel d’une religion donnée : il bénéficie donc de la liberté de culte dans l’espace public telle que la garantissent la loi du 09 décembre 1905 et la Constitution concomitamment.

Signalons à M. Collomb qu’il est un type de prosélytisme qui contrevient au chapitre police des cultes de la loi du 09 décembre 1905 par sa corruption active et ses artifices malins : c’est celui de la secte wahhabite [14] - coucou squattant le nid de la branche sunnite Hanbalite. Pour promouvoir son « islam », l’Arabie Saoudite - sous l’aile protectrice du coq alpha américain régnant sur le poulailler mondial - déverse des milliards chaque année dans la construction de mosquées « imam en main » chez nous et dans le reste du monde. Que fait la police ?

La définition du prosélytisme abusif donnée par la Cour Européenne est : « une activité offrant des avantages matériels ou sociaux en vue d’obtenir des rattachements à une église, ou exerçant une pression abusive sur des personnes en situation de faiblesse » : c’est exactement ce que fait le wahhabisme, pudiquement appelé salafisme sous nos cieux (le salafisme est mort au 11ième siècle).

Vues sous l’angle solide de la loi, les interventions des ministres Collomb et Chiapas sont réellement choquantes. En outre, elles sont d’autant plus étonnantes que le président Macron, lui-même - le 15 avril 2018, sur Médiapart et BFMTV - a tenu à préciser sa position concernant le port du voile: « je veux être sûr d’une chose : c’est que c’est [le] choix de [la musulmane]. Ça peut l’être et dans la République nous devons le tolérer et c’est pour ça que je n’ai pas une réponse univoque sur ce point.».

Espérons que le rapport Borloo fera réfléchir les uns et les autres.

Voulez-vous tarir la source qui amène de « l’eau » au moulin de Daesh ? Que la République respecte et fasse respecter sa Constitution et ses lois .Ce n’est pas cette musulmane - et encore moins ses fanfreluches - le sergent recruteur de Daesh. Le sergent recruteur, c’est cette injustice flagrante dont parle Borloo : ce deux poids deux mesures lancinant. Le sergent recruteur, c’est le crachat et l’insulte à la religion de leurs parents qui révoltent le cœur de ces jeunes perdus pour la République, pour leurs familles et pour eux-mêmes : cela dure, impunément, depuis 1989 et l’affaire du foulard de Creil.

Depuis 30 ans, les lobbies particularistes SHAF, nos médias et nos hommes politiques font la courte échelle aux islamistes dans cette escalade vers ces sommets de l’horreur que nous connaissons aujourd’hui. Ils sont tous coupables envers la France d’avoir semé les grains de la discorde . La banalisation du meurtre de l’innocence dans nos rues en est la moisson.

 Bibliographie :
[1] http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789.5076.html
[2]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/011016/lettre-ouverte-m-le-president-de-la-republique
[3]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/160118/ecole-et-manipulations-lettre-ouverte-m-le-president-de-la-republique
[4]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/120218/pour-l-honneur-d-ibtissem-mennel
[5]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/280418/les-shaf-courent-sous-la-casaque-sioniste-cette-fois-ci
[6]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/170917/la-coalition-des-interets-particularistes-shaf-ou-l-aristocratie-du-moment
[7]
[8] https://www.youtube.com/watch?v=uTHQusl9oYE
[9]https://blogs.mediapart.fr/280128/blog/230518/soeur-chretienne-0
[10] https://www.youtube.com/watch?v=3zkmuCEZxlM
[11]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/281216/moyen-orient-genese-du-chaos-et-si-y-regardait-de-plus-pres
[12](G. Gonzalez, Laïcité, liberté de religion et Convention européenne des droits de l’homme’’, Bruylant 2006, p. 174).

[13]https://www.20minutes.fr/societe/1926627-20160918-musulmans-france

[14]  https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/130617/b-4-le-salafisme-wahhabite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.