La bien curieuse défense du glyphosate

Le Point ne manque pas de se ridiculiser en publiant un papier obscurantiste avec un entretien qui s’appuie sur « toutes les agences sanitaires qui indiquent que le glyphosate ne présente pas de risque » ...

Le Point ne manque pas de se ridiculiser en publiant un papier obscurantiste avec un entretien qui s’appuie sur « toutes les agences sanitaires qui indiquent que le glyphosate ne présente pas de risque » !

https://www.lepoint.fr/societe/toutes-les-agences-sanitaires-indiquent-que-le-glyphosate-ne-presente-pas-de-risque-07-04-2019-2306274_23.php

lepoint

 

La population n’a pas la mémoire courte face à de telles gesticulations et se souvient bien des « agences sanitaires » après avoir vécu la pseudo pandémie de H1N1 fin 2009 début 2010 sans oublier la certitude des « experts » qui ne faisaient rien contre les scandales de l’amiante, du sang contaminé, de l’hormone de croissance contaminée,  du Vioxx ou du Médiator ! La liste est tellement longue !

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/210218/amiante-fipronil-nicotine-et-aluminium-des-vaccins

Il suffit de revenir dans les années cinquante pour constater que les vaccins anti poliomyélite contenaient l’antibiotique pénicilline sans oublier le lait, déjà une contamination qui échappait aussi à l’époque à cette tendance :

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170319/quand-la-penicilline-se-retrouvait-dans-le-lait-et-les-vaccins

Celle-ci se risque encore sur les hautes dilutions, phénomène qu’avait bien démontré Jacques Benveniste en 1988:

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/260119/hommage-de-l-ina-au-chercheur-jacques-benveniste

alors que l’éditeur de Nature, John Maddox ne mettait pas en cause le test de dégranulation des basophiles humains mais ne voulait pas admettre un effet biologique sans molécules…impossible dans le paradigme actuel :

 https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/201213/jacques-benveniste-et-lerreur-fatale-de-john-maddox-editeur-de-nature

 L’évidence du phénomène de la « mémoire de l’eau » vient d’ailleurs d’être publiée par le physicien belge Auguste Meessen :

 https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/290119/vers-l-evidence-du-phenomene-de-la-memoire-de-l-eau-de-jacques-benveniste

 sans oublier la confirmation du lauréat Nobel de Médecine, Luc Montagnier :

 https://www.youtube.com/watch?v=_2xInJFD23k&t=1905s

 https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/181117/luc-montagnier-jacques-benveniste-et-le-rapide-naufrage-scientifique-du-figaro

 Quant au soi-disant effet « placebo » des hautes dilutions cité dans ce papier:

 « Mais il faut rappeler ce que disent les études sur l'homéopathie : elle n'a jamais prouvé plus d'efficacité qu'un placebo »

 aucun chercheur n’a pu à ce jour démontrer le mécanisme de ce phénomène et surtout pas les « membres » de l’Académie nationale de Médecine

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/300319/effet-placebo-sans-argumentation-scientifique-de-l-academie-nationale-de-medecine

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/020419/leffet-placebo-de-hautes-dilutions-contre-la-pyrale-du-buis

Il ne manquait plus que la dermite soi-disant séborrhéique sans séborrhée décrite depuis 1887 dont l’étiologie a échappé aux « chercheurs en dermatologie », la fumée de tabac passive ne les inquiétant pas…pendant tout le 20ième siècle :

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2019-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique

Nous pouvons simplement constater qu’il est absolument inutile de vouloir convaincre une tendance qui est restée dans un ancien paradigme alors que la population n’est plus innocente !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.