Bertrand Laforge

Professeur des Universités, chercheur en physique des particules

Le Raincy - France

Son blog
19 abonnés Le monde d'après...
Voir tous
  • Répartir pour repartir

    Par
    Une modification importante de la répartition des richesses s'est produite depuis 40 ans, c'est un fait. En France en 2017, c’est plus de 200 Milliards d'euros qui ne sont pas allés aux salaires ! Soit 6700 euros par actif et par an ! La situation de la majorité des Français s’est logiquement dégradée : la révolte des gilets jaunes est donc légitime. Il faut maintenant changer.
  • Parcoursup : le statu quo n'est pas tenable mais faire pire n'arrange rien...

    Par
    Parcoursup pose des questions sérieuses sur la démocratisation de l'enseignement supérieur et sur les modes de collaboration/compétition existant entre établissements à plus long terme. Réforme précipitée et injuste, elle rend difficiles les nécessaires évolutions de l’organisation d’un enseignement supérieur réellement au service des étudiants et au bénéfice de tous.
  • Mais que vient faire le Venezuela dans cette campagne ?

    Par
    Le témoignage de José Ocariz, universitaire franco-vénézuélien qui soulève des questions pertinentes concernant les analyses de J.L. Mélenchon et de la France Insoumise concernant le Vénuezela, invité récent dans la campagne. Je n'en partage pas les conclusions car le vote Mélenchon me paraît le moins risqué pour éviter le FN en 2022.
  • Pour un revenu universel pour résoudre le problème de la dette

    Par
    Et si le revenu universel était une manière de résoudre les défauts majeurs du système de création monétaire actuel qui contribue à la montée des inégalités, à la montée de la dette publique et privée et in fine à la course à la croissance qui touche aujourd'hui les contraintes écologiques et environnementales...
  • Dépasser les primaires pour proposer un projet de rupture défendu par une équipe !

    Par
    Le piège des primaires se referme sur la gauche progressiste. Outre la multiplication des candidats qui dilue les voix au profit de François Hollande, cette logique renforce l'idée très critiquable qu'il suffirait d'un homme providentiel pour sortir le pays de l'ornière dans laquelle il est tombé. Citoyen engagé, j'appelle à un sursaut collectif pour proposer un projet crédible en 2017.