Blog suivi par 88 abonnés

Nils Holgerson: "qu'est-ce que tu vois de là-haut ?"

Essayiste, Agrégé en sciences sociales et politiques
À propos du blog
Essayiste, Agrégé en sciences sociales et politiques
  • Covid 19: l'art de dégraisser le mammouth

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    Plus que jamais, les ressources et dépenses publiques en soin de santé jugent de l’état démocratique de nos sociétés. Tandis que les canons néolibéraux n’ont eu cesse de dégrossir le mammouth ces 30 dernières années, le différentiel national de mortalité face à la récente pandémie atteste du bienfondé de l’Etat-providence.
  • Zemmour: l'obscurantisme face à la langue arabe

    Par | 98 commentaires | 41 recommandés
    Que la langue arabe soit une « langue de science » n’est un secret pour personne. Il n’y a d’ailleurs aucune fierté particulière à rappeler ce fait que De Libera inscrit dans ce qu’il nomme « la translatio studiorum », c’est-à-dire, le vaste mouvement de transmission du savoir transitant d'Athènes, Byzance, Alexandrie, Damas, Bagdad, Tolède pour s’achever en Europe. Un texte de Abdelkrim Bouhout.
  • Le "pessimisme" sociologique de Blanquer: entre "La mémoire et l'oubli"

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    La déclaration de M. Blanquer dit quelque chose de plus profond. Une réalité qui échappe peut-être au rhétoricien tant le pragmatisme en politique est déficitaire de mémoire. À rechercher à tout prix l’opérationnalité dans la gouvernance, on cultive malheureusement l’oubli en politique.
  • «Carte mondial des QI»: le refoulé racial

    Par | 44 commentaires | 25 recommandés
    La soudaine diffusion virale de la «carte mondiale des QI» ne résiste pas à sa propre contradiction lorsqu’on la compare aux cartes similaires diffusées par des théoriciens raciaux il y a plus d’un siècle.
  • Pourquoi se mobiliser le 10 novembre?

    Par | 89 commentaires | 21 recommandés
    On peut se demander si le réel n’est pas réellement renverser en France et si le psychodrame sur le voile islamique n’a pas fonction d’exotiser, de folkloriser une communauté musulmane largement sécularisée, ancrée dans les idéaux de gauche, qui se voit attaquer aujourd’hui de tous les côtés pour ce qu’elle n’est pas
  • Convention de la droite: le discours de Zemmour décortiqué

    Par | 5 commentaires | 5 recommandés
    Bref, le progressisme en matière de mœurs mène droit au totalitarisme islamique. Puisque les droits de l’homme protègent les faibles, par égard à la molesse actuelle de l’identité nationale, les faibles s’emparent de la nation par la force islamiste.
  • Fraternité psychanalytique

    Par | 19 commentaires | 23 recommandés
    Pourquoi s’insurger aujourd’hui contre ceux qui dans un même élan, un amour partagé de la culture, gagnent les cercles universitaires, bouquinent, analysent, fouillent les archives jusqu’à la moindre interligne pour donner voix à une parole absente ? Et si cette parole divise, n’est-ce pas aux sciences sociales elles-mêmes que revient le rôle d’arbitre ?
  • «Histoire sociale» d'un équilibre: Noiriel dézingue Zemmour !

    Par | 25 commentaires | 40 recommandés
    C’est justement là que l’historien de métier devient précieux. A l’envers de la fiction historique qui donne libre cours à l’imagination, se déploie sur le temps long et court à sa guise, son travail pour paraphraser Ricoeur, consiste à recouper une série de sources documentaires visant à « enchâsser les durées ».
  • Réplique à Monsieur Pena-Ruiz

    Par | 5 commentaires | 10 recommandés
    Entre l’herméneutique musulmane et chrétienne, le mouvement de la roue de l’histoire se serait inversé. Tandis que l’Islam rayonne au Moyen-âge pour sombrer dans les ténèbres aujourd’hui, le christianisme luit en Occident depuis que les Lumières l’ont affranchi de « son état de minorité intellectuelle ». Ce serait donc une antidialectique hégélienne qui s’est emparée des contrées musulmanes
  • L'arbre à paroles.

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    Dans leur silence contemplatif, peut-être que les arbres rient pitoyablement de notre médiocrité. Ou est-ce leur tristesse qui se répand dans les herbes folles, les méandres de leurs racines entortillées ? Ou encore, est-ce notre bassesse qui leur a définitivement coupée la parole, les fige pour l'éternité ?