Cixi

Pirate pastafariste

Sa biographie
Cixi fait peau neuve... et devient pirate pastafariste. Voilà, c'est fait. May the pasta be with you.
Son blog
11 abonnés Les Chroniques de Cixi
Voir tous
  • Psychanalyse : un commentaire

    Par
    [Initialement, il s’agissait de mon commentaire au billet suivant : autisme réflexions / références. Au final, le texte s’est avéré trop long. J’ai donc décidé de le publier sous forme de billet de blog. Il ne s’agit pas pour moi de faire un énième billet sur la question ; des tas de gens bien plus savants se sont exprimés à merveille sur le sujet. Je ne souhaitais tout simplement pas « pourrir » le fil des commentaires par un message trop long. L’amorce du billet se présente donc comme un commentaire d’article. Merci de votre attention.]  
  • Humour bête et méchant "requiem du "travailler plus pour gagner plus"

    Par
    [Humour bête, gratuit, parfaitement malhonnête et stérile... mais ça me fait rire... jaune. Pardon !]
  • Souvenirs de 8 mars "journée des femmes"

    Par
    Je me souviens de ma première journée du 8 mars, "journée des femmes". Je venais de me faire embaucher comme petite-main (je HAIS cette expression, je pourrais en faire un billet un jour) au service RH de Tartampion SA, en contrat de qualif'. J'avais 22 ans. Ce jour-là, ma boss, la DRH de la boite, avait fait livrer des roses au bureau et en avait distribué à toutes les femmes de l'entreprise.
  • Mes p'tites indignations 2/2... et 1.3

    Par
    Mea culpa. Le titre de mon précédent billet laissait entendre qu'une suite était à venir très prochainement. Malheureusement, les fêtes de noël – aaaaah les fêtes de noël !!! (je vous laisse le soin d’y mettre l’intonation de votre choix) – puis un début d’année un peu corsé niveau boulot ont suffit à balayer mes bonnes résolutions.De l’eau a coulé sous les ponts depuis. Mais il ne sera pas dit pour autant que je ne vous livrerez pas – même tardivement – ma p’tite indignation 2/2.
  • Mes p’tites indignations 1/2

    Par
    En pérégrination au supermarché du « coin de par chez moi », j’ai soudain l’idée saugrenue de chercher un peu de littérature pour ma chère Tigrounette.C’est que du haut de ses quatorze pâquerettes, elle dévore ses livres… au sens propre. Même les bouquins en carton plastifié garantis « baby resist » finissent par rendre l’âme au bout de quelques semaines face à l’enthousiasme débordant des quenottes de sa Majesté.