Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 251 abonnés

Billet de blog 1 sept. 2020

Etre Charlie

Le combat laïque de la Ligue de l'enseignement pour la liberté d'expression

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quintidi 15 fructidor, An CCXXVIII 
Jour de la truite

Etre Charlie aujourd’hui

En kiosque le 2 septembre

Le 2 septembre s’ouvre le procès des quatorze complices présumés des djihadistes auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo, à Montrouge et à l’Hyper Cacher en janvier 2015. Dix-sept personnes ont été assassinées. Riss, Laurent Sourisseau, directeur de la publication, nous a donné son témoignage, « Une minute quarante-neuf secondes » (Actes Sud),  recensé dans  la présente édition. Les audiences se dérouleront sur deux mois. Elles seront filmées. Et les vidéos versées aux archives nationales.

« Etre Charlie ». La Ligue de l’enseignement a participé aux immenses manifestations qui ont suivi cette série de crimes, en particulier le 11 janvier 2015. Son président à l’époque, Jean-Michel Ducomte, écrivait: « La tragédie qui s’est jouée dans les locaux de Charlie Hebdo, prolongée par l’insupportable agression antisémite dans les locaux d’un magasin casher, porte de Vincennes, nous a, dans un premier temps, anéantis. Deux monstruosités s’exprimaient dans la double cible choisie par les terroristes : la volonté de réduire au silence une parole de liberté, la réitération d’une stratégie d’assassinat des membres d’un groupe social en raison de leur appartenance…». Ce texte, intégralement en ligne, est toujours d’actualité.  

Dans un récent communiqué Reporters sans frontières a souligné, après bien d’autres, que ce crime est « la forme la plus extrême de la censure ». Dans le texte de la Ligue de l’enseignement, le combat en faveur de la liberté d’expression est vigoureusement réaffirmé : « On ne le martèlera jamais assez. La liberté d’expression est l’oxygène d’une société libre, le carburant sans lequel il n’est pas de démocratie possible. Il faut que les terroristes s’en convainquent, nous continueront, fusse sans le savoir, de blasphémer parce que nous considérons que les convictions et croyances religieuses ne justifient pas l’octroi d’une protection autre que celles dont bénéficient les autres opinions… ».

Depuis, ce combat n’a jamais cessé. Reprenons les initiatives de l’année précédente. Dans le cadre de ses Rencontres laïques, la Ligue a organisé une journée complète (filmée) pour défendre et illustrer la liberté d’expression le 5 juin 2019.  Une centaine de personnes représentant 54 organisations du mouvement laïque étaient présentes. Les intervenants étaient Jean-Paul Delahaye, président des Rencontres,  Jean-Michel Ducomte (Le combat de la Ligue de l’enseignement pour la liberté d’expression), Emmanuel Pierrat (La liberté d’expression : un panorama), Isabelle Barbéris (Le nouvel académisme anti-culturel), Jean Claude Bologne (La liberté de création), Philippe Joutard (Les lois mémorielles et la liberté d’expression), Michel Miaille (Perspectives générales).

Par la suite les trois principaux livres pour la liberté d'expression d’Emmanuel Pierrat ont été recensés, les Actualités laïques de la présente édition sont revenues sur le sujet  à propos des notions de « islamophobie », « cathophobie » et « judéophobie ».  En janvier 2020, cinq ans après les attentats djihadistes, un grand article présente la brochure « Caricature, mode d’emploi » publiée par Charlie hebdo, le site et des expositions de Guillaume Doizy dédiées aux caricatures, et les nombreuses activités de Cartooning for peace. Puis un communiqué affirme fortement la liberté d’expression en matière religieuse « Il n'y a pas d'affaire Mila ». Nos Actualités laïques s’investissent tout récemment, en juillet  pour la libération de Moubarak Bala, président de l’Association humaniste du Nigéria, accusé de blasphème, et en août pour la liberté des athées, des indifférents en matière religieuse et pour la libre critique des religions.

Nous suivons de près les dossiers de la Quadrature du net sur la censure, et les prises de positions de l’Observatoire de la liberté de création, créé par la Ligue des Droits de l’Homme.

Cabu posait la bonne question...

____________________________________________________________________________________

La Ligue de l'enseignement est un mouvement d'éducation populaire laïque, et un mouvement d'idées. Les Cercles Condorcet accompagnent la vie intellectuelle et militante des fédérations départementales de la Ligue. Une cinquante de Cercles rassemblent environ 2.000 personnes. 
Ils animent une autre édition sur Médiapart Ne manquez pas de la consulter !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien