Voir tous
  • Après la primaire, avant le 1er tour : où en est le PS ?

    Par
    A 41 jours du 1er tour de la présidentielle, Roger Martelli, historien et membre d’espaces marx, revient sur la primaire organisée par le PS et son impact sur la social-démocratie française. La primaire s’annonçait serrée et la victoire de Benoit Hamon était loin d’être attendue ; en cela elle constitue une illustration emblématique de la crise d’un Parti socialiste déchiré et affaibli.
  • Revenu universel : une fausse bonne idée ?

    Par
    La campagne de Benoit Hamon aura eu un mérite : ramener dans le débat public une vieille proposition, celle du "Revenu universel". Mais de quoi s'agit-il exactement ? Qu'est-ce qui se cache derrière cette mesure apparemment révolutionnaire ? Quels en sont les fondements philosophiques, politiques et économiques ? Espaces Marx propose ici un éclaircissement des différents projets sur la table.
  • La justice sous tutelle ?

    Par
    Avant de quitter Matignon, Manuel Valls a pris soin de jeter un dernier pavé dans la mare avec la publication d'un décret au sujet de l'inspection de la Justice. Levée de boucliers de boucliers du côté des plus hauts magistrats du pays, réaction ferme du gouvernement, que se joue-t-il derrière cette décision et que nous dit-elle de l'évolution de la justice française ? Une analyse de Redwan Mulero
  • Quel monde selon Trump ?

    Par
    L’élection de Trump à la présidence des États-Unis suscite de nombreuses (et légitimes) interrogations auxquelles Espaces Marx veut contribuer à répondre, en produisant une analyse de fond du phénomène Trump afin de comprendre ses positionnements et de quoi sera faite sa présidence. Pour ce 1er billet, consacré à la politique étrangère et de défense de Trump, nous avons fait appel à Jacques Fath.
  • Discussion avec Sabina Issehnane : les alternatives économiques à la loi Travail

    Par
    Dans ce 4e épisode du "Micro-trottoir de la critique", Espaces Marx a reçu Sabina Issehnane, économiste au Centre d’Étude pour l’Emploi et membre des Économistes Atterrés. La déconstruction des logiques néolibérales de dérégulation (qui sont au cœur de la loi Travail) et de leurs justifications nous a amené à ébaucher des contre-propositions progressistes à la loi Travail.