Son blog
124 abonnés Le blog de jacky dahomay
Voir tous
  • Racisme et déni républicaniste (2/2)

    Par
    Je livre ici les réflexions, sans doute un peu longues, que m’ont inspiré le discours de Macron du 14 juin dernier. Pourquoi Macron ? Parce qu’alors qu’il prétend représenter un nouveau monde, ses formules me semblent un condensé parfait de la vieille idéologie identitaire républicaniste française et du déni du racisme qui lui est consubstantiel. Deuxième partie.
  • Racisme et déni républicaniste (1/2)

    Par
    Je livre ici les réflexions, sans doute un peu longues, que m’ont inspiré le discours de Macron du 14 juin dernier. Pourquoi Macron ? Parce qu’alors qu’il prétend représenter un nouveau monde, ses formules me semblent un condensé parfait de la vieille idéologie identitaire républicaniste française et du déni du racisme qui lui est consubstantiel.
  • Quand Socrate, à Paris, rencontre Benjam, un proche d'Emmmanuel Macron

    Par
    J’ai écrit ces divagations oniriques avec Socrate bien avant que ne soit décidé le confinement. J’hésitais à les publier. Je me dis qu’en ces temps si tristes il pourrait peut-être divertir. Mais vous en serez les seuls juges.
  • Ce que masque le voile

    Par
    Ces polémiques passionnées autour du voile sont le signe d'une crise qui secoue la société française, aussi bien concernant l'école républicaine que l'identité collective. La phobie du voile dévoile une haine des musulmans qu'on ne peut comprendre qu'en référence à l'histoire coloniale .
  • Rappel: un article publié l'an dernier

    Par
    Peut-être serait-il intéressant de relire ce billet
Voir tous
  • Édition Roms, et qui d'autre?

    Le moment populiste de Manuel Valls

    Par
    Que quelques milliers de Roms présents en France arrivent à produire un tel débat qui secoue les socialistes jusque dans l’instance gouvernementale, voilà ce qui constitue un fait politique majeur qui ne peut être effacé.
  • Édition Les invités de Mediapart

    Que voulons-nous, Guadeloupéens ?

    Par
    Il est clair que la Guadeloupe défie constamment toute tentative d'interprétation théorico-politique et le philosophe politique, surtout quand une trop grande proximité le lie à ce pays, est le plus souvent désorienté. Malgré tout, je me risque à exprimer ici ce que je perçois pour l'instant de ce puissant mouvement social, étant entendu que ces analyses à chaud seront toujours marquées du sceau de la contingence historique.