Jean Baubérot

Professeur émérite de la chaire « Histoire et sociologie de la laïcité » à l’Ecole pratique des Hautes Etudes. Auteur notamment de deux « Que sais-je ? », La laïcité expliquée à M. Sarkozy (Albin Michel) et (avec M. Milot) Laïcités sans frontières (le Seuil).

Son blog
389 abonnés Laïcité et regard critique sur la société
Ses éditions
Voir tous
  • La loi de 1905 n'aura pas lieu

    Par
    capture-d-e-cran-2019-11-18-a-15-21-08
    Dans le cadre de leur nouveau cycle Livres en dialogue, les Éditions de la Maison des sciences de l'homme organisent une rencontre autour de l'ouvrage La loi de 1905 n'aura pas lieu avec Jean Baubérot, son auteur, en compagnie de Jean-Noël Jeanneney, historien, ancien directeur de la BnF, et Philippe Portier, vice-président de l’EPHE et titulaire de la chaire «Histoire et sociologie des laïcités».
  • La loi de 1905, toujours d’actualité pour la laïcité d’aujourd’hui

    Par
    La loi de 1905, séparant les Eglises de l’Etat, est considérée soit comme un texte presque sacré, « gravé dans le marbre », soit comme une loi datée et maintenant dépassée. Aucune de ces deux attitudes ne me semble pertinente.
  • L’ouvrage «La tentation radicale» d’O. Galland et d’A. Muxel: une enquête défectueuse

    Par
    Une enquête auprès des lycéens menée par une équipe du CNRS, sous la direction de deux sociologues confirmés, Olivier Galland et Anne Muxel, vient d’être publiée sous le titre La tentation radicale et se trouve largement reprise dans les médias. Quand j’ai commencé à lire cet ouvrage, je croyais qu’un tel titre, comme c’est souvent le cas, provenait de l’éditeur. Il n’en est rien.
  • Rokhaya Diallo et le danger d’un «universalisme cache-sexe»

    Par
    Mon dernier billet sur l’exclusion de Rokhaya Diallo du CNNum m’a valu énormément de réactions. Les demandes d’explicitations, ainsi que les remarques critiques (je ne parle pas des injures, dont je n’ai que faire!) me conduisent à préciser mon propos sur les risques d’une « ethnicisation de la République », malgré sa prétention « universaliste ».
  • Pour Rokhaya Diallo, contre l’ethnicisation de la République

    Par
    Je n’aime pas accuser celles et ceux auxquels je me heurte dans le débat, de « faute morale ». Je préfère, de beaucoup, tenter de faire en sorte que ce débat puisse être un échange d’arguments rationnels. Mais il est des moments où cette expression s’impose et où il faut prendre date face à l’Histoire.
Voir tous