Jean Baubérot

Professeur émérite de la chaire « Histoire et sociologie de la laïcité » à l’Ecole pratique des Hautes Etudes. Auteur notamment de deux « Que sais-je ? », La laïcité expliquée à M. Sarkozy (Albin Michel) et (avec M. Milot) Laïcités sans frontières (le Seuil).

Son blog
394 abonnés Laïcité et regard critique sur la société
Ses éditions
Voir tous
  • Sociologie des religions et des laïcités

    Par
    La laïcité et la religion font beaucoup parler d’elles à l’occasion d’«affaires » montées en neige par les médias (toujours et encore le « foulard islamique » ; Benoit XVI tirant dans les pattes de François, etc). Pendant ce temps, des chercheuses et chercheurs en sciences sociales travaillent ces sujets en profondeur, dans une invisibilité sociale presque totale.
  • Quand l’armée donne une leçon de laïcité

    Par
    Le 9 décembre, jour anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, Florence Parly a présenté une brochure intitulée Expliquer la laïcité française: une pédagogie par exemple de la « laïcité militaire ». En 48 pages, ce « livret » offre une très bonne synthèse des fondements de la laïcité (et des particularités de son application dans l’armée).
  • La loi de 1905 n'aura pas lieu

    Par
    capture-d-e-cran-2019-11-18-a-15-21-08
    Dans le cadre de leur nouveau cycle Livres en dialogue, les Éditions de la Maison des sciences de l'homme organisent une rencontre autour de l'ouvrage La loi de 1905 n'aura pas lieu avec Jean Baubérot, son auteur, en compagnie de Jean-Noël Jeanneney, historien, ancien directeur de la BnF, et Philippe Portier, vice-président de l’EPHE et titulaire de la chaire «Histoire et sociologie des laïcités».
  • La loi de 1905, toujours d’actualité pour la laïcité d’aujourd’hui

    Par
    La loi de 1905, séparant les Eglises de l’Etat, est considérée soit comme un texte presque sacré, « gravé dans le marbre », soit comme une loi datée et maintenant dépassée. Aucune de ces deux attitudes ne me semble pertinente.
  • L’ouvrage «La tentation radicale» d’O. Galland et d’A. Muxel: une enquête défectueuse

    Par
    Une enquête auprès des lycéens menée par une équipe du CNRS, sous la direction de deux sociologues confirmés, Olivier Galland et Anne Muxel, vient d’être publiée sous le titre La tentation radicale et se trouve largement reprise dans les médias. Quand j’ai commencé à lire cet ouvrage, je croyais qu’un tel titre, comme c’est souvent le cas, provenait de l’éditeur. Il n’en est rien.
Voir tous