Dossier - Leçons pour l'autisme provenant d'autres domaines

Des études sur des syndromes génétiques rares comme Smith-Magenis, Angelman, Rett, la sclérose tubéreuse et Ehlers-Danlos, sur l'activité cardiaque ou l'épilepsie sont susceptibles d'ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour l'autisme.

spectrumnews.org Traduction de "Special report: Lessons for autism from other fields" 21 octobre 2019

L'autisme est un caméléon : ce à quoi il ressemble change d'une personne à l'autre. Les différences individuelles se manifestent à la fois dans ses caractéristiques fondamentales et dans les conditions qui l'accompagnent souvent : dépression, épilepsie, anxiété et trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité. L'autisme se manifeste également par un certain nombre de maladies rares qui sont enracinées dans un seul gène.

La diversité de l'autisme peut compliquer son diagnostic et son traitement. Dans ce dossier spécial, nous expliquons pourquoi cette diversité peut aussi être une force. Des études sur des syndromes génétiques rares comme Smith-Magenis, Angelman, Rett, la sclérose tubéreuse et Ehlers-Danlos sont susceptibles d'ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour l'autisme.

Une meilleure compréhension de l'épilepsie et de la meilleure façon de la traiter est également susceptible d'avoir des effets d'entraînement positifs pour les personnes autistes : les données suggèrent que la prévention des crises pourrait atténuer les traits de l'autisme. Une plongée profonde dans les nerfs qui contrôlent le sommeil, le stress et la fréquence cardiaque explique aussi beaucoup de choses sur ce que signifie être autiste. Et l'étude des manifestations de la dépression chez les personnes autistes permet de tirer des leçons essentielles pour améliorer leur vie.

Dans ce dossier spécial, nous explorons les leçons que nous pouvons apprendre sur l'autisme à partir d'études sur les conditions qui font partie du spectre des couleurs de l'autisme.

Au coeur de l’autisme

 © Federica Bordoni © Federica Bordoni
10 nov. 2019

L’activité cardiaque dévoilera peut-être la physiologie de l’autisme, en confirmant une intuition que de nombreux cliniciens partagent : à savoir que les autistes connaissent une somme importante de stress.

Les liens émotionnels profonds entre la dépression et l'autisme

31 juil. 2019

Dépression et autisme : origines possibles et "traitements".

spectrumnews.org  Traduction de "The deep emotional ties between depression and autism" par Cheryl Platzman Weinstock / 31 juillet 2019

Un gène du syndrome d'Angelman : voie à suivre pour les thérapies de l'autisme

24 oct. 2019

Un "remède" possible pour le syndrome d'Angelman, une affection liée à l'autisme ?

spectrumnews.org Traduction de "Angelman syndrome's silent gene points way forward for autism therapies"

Explications : le lien entre le syndrome de Rett et l'autisme

24 oct. 2019

Le syndrome de Rett ne fait plus partie des troubles du spectre de l'autisme dans les classifications internationales. Points communs et différences.

spectrumnews.org  Traduction de "Rett syndrome’s link to autism, explained"

Explications : le lien entre l'épilepsie et l'autisme

23 oct. 2019

L'épilepsie est très fréquente chez les personnes autistes. Notamment chez les femmes et les personnes avec déficience intellectuelle. Le point sur les données scientifiques.

spectrumnews.org Traduction de "The link between epilepsy and autism, explained" de Jessica Wright / 21 octobre 2019

Ce que le syndrome d'Ehlers-Danlos peut nous apprendre sur l'autisme

L'extraordinaire voyage © Luna TMG L'extraordinaire voyage © Luna TMG

23 oct. 2019

Quels sont les liens possibles entre syndrome d'Ehler Danlos et autisme ? Le collagène intervient dans le développement du cerveau. Point de vue d'une chercheuse concernée.

spectrumnews.org Traduction de "What Ehlers-Danlos syndrome can teach us about autism par Emily Casanova / 21 octobre 2019

Deux syndromes « sociaux » rares nous en apprennent sur l’autisme

28 oct. 2019

L’étude des syndromes de Smith-Magenis et de Potocki-Kupski – deux troubles à gène unique dont les porteurs connaissent des difficultés à lire les indices sociaux – pourrait renforcer notre compréhension de l’autisme.

La sclérose tubéreuse pour y voir plus clair dans la biologie de l’autisme

  • 29 oct. 2019

La sclérose tubéreuse fournit une possibilité unique de comprendre l’autisme, parce que la moitié des personnes affectées par ce trouble à gène unique sont également autistes.

 Voir aussi :

Le syndrome de Pitt-Hopkins indique la voie à suivre pour des traitements de l’autisme

Par Daniel R. Weinberger, The Conversation / 1er Mai 2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.