Blog suivi par 6 abonnés

Le blog de Jing Bai

  • Nouvelle époque, nouveaux slogans

    Par | 3 recommandés
    Selon Ming bao (journal hongkongais), Zhao Jingtian, jeune étudiante en quatrième année de l’ Université de l’industrie en Chine du nord (à Pékin) a écrit une lettre en appelant au gouvernement central à changer les slogans accrochés sur les murs du siège, parce qu’ils ne correspondent plus à notre époque.
  • Dissident au sein de la presse chinoise :

    Par | 2 recommandés
    Nanfang dushi bao= CNN en version chinoise ? Shen Yuzhe(éditorialiste)Chang Ping est traître, Nanfang dushi bao(quotidien métropolitain du sud) pour lequel bosse-t-il est éventuellement CNN en version chinoise (après la révélation de la diffusion des fausses infos sur « la répression » au Tibet, CNN devient pour les Chinois le symbole des médias anti-chinois, lire aussi « La face cachée des média occidentaux» ). De quoi et de qui on parle ? Le 3 avril, Chang Ping, vice- rédacteur en chef de Nanfang dushi bao, a écrit un papier intitulé « Tibet : la vérité et l’émotion nationaliste » sur le site local de FT. Il a appelé dans cet article au gouvernement central à assurer le libre accès des infos en abandonnant la censure pour qu’on puisse écraser la contre-propagande unanimement anti-chinois menée par les médias occidentaux.
  • Au Japon : La liberté d’expression mise en cause par la sanction inédite à l’encontre de « Yasukuni »

    Par
    Ce lundi, au Japon, sur Tokyo et Osaka, tous les cinq cinémas ont retiré leur décision de sortir en salle le 12 avril « Yasukuni »- un documentaire réalisé par le Chinois Li Ying, à cause de l’intervention politique. Le secrétaire du cabinet a confirmé cette information, alors que le ministre de l’éducation, la culture, du sport et des sciences et technologie, Tokai, n’a pas caché devant les médias son inquiétude sur l’effet que va apporter ce scandale sur la liberté d’expression.
  • La face cachée des média occidentaux

    Par
    Riot in Tibet: True face of western media © dionysos615
    Depuis des jours, les émeutes au Tibet évoquent des tonnes de mécontentements des chinois sur les images diffusées par les média occidentaux. Voici une vidéo sur Youtube réalisée par RAO Jin, pour nous montrer comment certains de ces média ont mis en scène "les répressions". Sur la liste des noms défilés, CNN est arrivé en tête...
  • Pourquoi Bain a abandonné le rachat de 3Com

    Par
    Bain Capital Partners a annoncé jeudi 20 mars la rupture de son accord sur le rachat de 3Com Corporation avec le plus grand fabricant chinois de produits réseaux, Huawei Technologies, en précisant que la décision s'est faite sous la pression du service de la sécurité des Etats-Unis.
  • Un bon souvenir de la démocratie taïwanaise

    Par | 1 recommandé
  • Le Tibet à l'époque post-daïla lama est en absence dans le manuel de l'histoire chinoise

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    Je ressens une espèce d'inquiétude depuis des jours à cause de la détérioration de la situation au Tibet. Imaginez que le nom d'un pays se peignant dans la paix pendant presque 20 ans est du coup mis aux côté de Kosovo, Gaza...toutes ces régions en conflit depuis longues années dans les journaux étrangers. J'ai du mal à l'accepter en tant que Chinoise. Moi, bientôt avoir 24 ans, n'ai jamais vu ce genre des émeutes auparavant dans mon propre pays. Je n'ai pas de mémoire portant sur ce qui s'est passé en 1989 puisque je n'avais que cinq ans à cet époque.
  • L’éducation est une sorte de consommation !?

    Par | 3 recommandés
    Une polémique éclate lors de la session de l’APN à PékinLundi dernier (le 10 mars), lors d’un meeting dans le cadre de la session annuelle de l’APN, en espérant boucher les trous financiers creusés par l’élargissement ou la fusion des facultés depuis la décennie, Gu Lianghai, délégué de l’institution législative, premier secrétaire du comité du PCC (parti communiste chinois) de l’Université de Wuhan a proposé de recruter des élèves qui ont raté le concours d’entrée à l’université et qui ont moyen et envie de payer cher pour bénéficier des études supérieures, qui restent accessible depuis longtemps à un faible pourcentage du nombre des candidats. Des chiffres de 2006, le nombre des candidats : 9,303,000, le pourcentage des admissibles : 62%. Selon Gu, donner le feu vert aux lycéens qui peuvent payer cher en échange d’une chance d’aller à l’université n’est pas du tout une honte, l’argument vient de l’expérience du numéro un dans l’éducation supérieure- Harvard University ( aux Etats-Unis).