Blog suivi par 22 abonnés

CL2P

Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Paris - France
À propos du blog
Logo du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P), ONG située dans le onzième arrondissement de Paris Site internet: http://www.cl2p.org E-mail: camliberationpolitique@yahoo.com Montesquieu disait donc dans son ouvrage intitulé Considérations sur les causes de la grandeur des Romains qu’«il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.» C’est une constance, un des traits caractéristiques des dictatures, c’est l’usage de l’appareil judiciaire comme le bras armé d’une politique répressive. Là où la corruption et la brutalité des forces de sécurité échouent à étouffer les voix dissonantes, les juges aux ordres des tyrans sont toujours là pour embastiller sans état d’âme ceux que ceux-ci considèrent comme ses adversaires réels ou supposés et de redoutables concurrents politiques. Ce fut la raison première de la création de notre organisation dès mai 2014, parallèlement à la lutte que nus menons contre les détentions arbitraires et les disparitions forcés en Afrique puis d'autres régions de la planète. Joël Didier Engo, Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques - CL2P http://www.cl2p.org
  • France, Festival Nyansapo : l'oligarchie de gauche prise au piège du double discours

    Par | 4 commentaires
    La posture égalitaire et non-discrimanante de la vieille oligarchie de gauche française...À croire que certain-e-s n'ont encore que cela à brandir aux minorités visibles, afin notamment de se donner le bon rôle et laisser l'impression qu'ils ou elles combattent le retranchement communautaire, racialisé, voire raciste dans lequel ils et elles les ont précisément acculées et parfois enfermées.
  • Cameroun, Catastrophe ferroviaire d'Éséka: Rétablir Toutes Les Responsabilités!

    Par | 10 commentaires | 1 recommandé
    Fanny Pigeaud, Médiapart: "Premier revers au Cameroun pour le groupe Bolloré : la commission d’enquête gouvernementale a établi «la responsabilité à titre principal» de sa filiale ferroviaire Camrail dans le terrible accident d’un train de voyageurs survenu en octobre 2016." Nous au CL2P, nous exigeons l'établissement de toute l'échelle des responsabilités, jusqu'au sommet de l'État camerounais.
  • Cameroun,Justice: Cabinet Noir Présidentiel contre Arbre à Palabres et Jury Citoyen

    Par
    Devant l'échec retentissant du Tribunal Criminel Spécial (TCS) institué par le dictateur Paul Biya au Cameroun, à endiguer la corruption endémique dans ce pays, peut-être faudrait-il recourir à d'autres formes ou modes de juridictions en puisant notamment dans les rites et traditions africaines, dont celles de l'Arbre à palabre et des jurys citoyens avec une vocation essentiellement réparatrice.
  • France:"Pulvériser la droite et la gauche", Est-ce réellement une avancée?

    Par | 2 commentaires
    Laurent Mauduit, Médiapart:"C’est évidemment peu dire que la formation d’un gouvernement rassemblant des ministres dont certains sont issus de la droite tandis que d’autres le sont de la gauche,ou alors ne se revendiquent d’aucune attache partisane,constitue au plan politique un séisme,puisqu’il consacre une implosion du Parti socialiste (PS) et des lézardes au sein du parti Les Républicains (LR)"
  • FRANCE-AFRIQUE: "TOURNONS LA PAGE"*

    Par | 2 commentaires
    «En Afrique comme ailleurs, il n’y a pas de démocratie sans alternance». Tel est le titre du Rapport de la campagne «Tournons la page» sur l’alternance démocratique. La société civile a essayé en vain de faire passer ce message pendant la campagne présidentielle française. Mais l'emprise des réseaux de la Françafrique semble si prégnante qu'elle nous a réduit au silence ou à des banalités.
  • JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE: JE SUIS AHMED ABBA

    Par
    Le 24 avril dernier, après des mois de procédure et bien qu'aucune preuve n'ait été présentée lors du procès, le tribunal militaire de Yaoundé a condamné Ahmed Abba,correspondant de RFI en langue haussa au Cameroun, à dix (10) ans de prison ferme pour «non-dénonciation d’actes de terrorisme et blanchiment d’actes de terrorisme».Un message clair adressé aux journalistes par le dictateur Paul Biya.
  • Cameroun-France:Une survivance du complexe d'un vieux colonisé ou le cynisme incarné?

    Par
    Les condoléances du tyran crapuleux et sanguinaire Paul Biya à François Hollande, suite au décès du policier français Xavier Jugelé tué lors d’un attentat perpétré à Paris. Xavier Jugelé, policier exemplaire de 37 ans, a été tué le 20 avril de deux balles dans la tête par Karim Cheurfi,qui a blessé deux autres policiers, dont l'un grièvement,ainsi qu'une touriste allemande, avant d'être abattu.
  • Affaire Ahmed Abba: RFI, Transparence Journalistique, et Raison d’État à Yaoundé

    Par | 4 commentaires
    Cameroun–Affaire Ahmed Abba–Issa Tchiroma répond à RFI: «Ce pseudo-journaliste est une excroissance de Boko Haram»? Toute l’arrogance du griot du dictateur qui excelle dans déformation des faits.Viendra évidemment le jour où il jurera qu’il était tenu de jouer ce rôle ingrat pendant le règne de Paul Biya,s’étant exposé comme nul autre sur ces graves atteintes aux libertés,dont celle de la presse.
  • Cameroun: Le journaliste Ahmed Abba condamné à dix (10) ans de prison

    Par | 2 commentaires
    Depuis le début de ces parodies de procès militaire, menées au nom de la nécessaire et légitime lutte contre le terrorisme, nous n’avons pas cessé d’attirer l’attention de la communauté internationale et particulièrement de la France, sur le détournement par le régime de Yaoundé de cet objectif par des purges systématiques infligées à des activistes, journalistes, et leaders d’opinion «dérangeant»
  • Cameroun, Escroquerie politique et Effet Boomerang: Le cas Samba-Tchiroma

    Par | 1 commentaire
    Au Cameroun, la culture du mensonge institutionnalisé installée par la dictature trentenaire de Paul Biya est en train de se retourner contre elle. «L’affaire Antoine Félix Samba» ne révèle pas seulement la frénésie avec laquelle certains fonctionnaires camerounais s’enrichissent. Elle a surtout le don de venir confirmer la prise en otage du pays par la famille présidentielle et ses démembrements.