mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 26 sept. 2016 26/9/2016 Dernière édition
Blog suivi par 15 abonnés

Nous Bouger!

Joël Didier ENGO

Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Paris - France
À propos du blog
Logo du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P), ONG située dans le onzième arrondissement de Paris Site internet: http://www.cl2p.org Internet: camliberationpolitique@yahoo.com
  • GABON:Les États -notamment occidentaux- n’ont pas d’amis. Ils n’ont que des intérêts.

    26 sept. 2016 | Par Joël Didier ENGO | 6 commentaires
    Le langage diplomatique a beau s'entourer de belles formules et autres tournures de phrases pour ne pas qualifier et appeler par son nom le coup de force électoral (le second après 2009) du despote héritier du Gabon Ali Bongo,il restera le profond malaise et l'hypocrisie d'une communauté internationale qui s'est adossée sur une Cour inféodée pour priver un peuple de son choix présidentiel.
  • CAMEROUN, MARAFA HAMIDOU YAYA: QUATRE (04) ANNÉES D’INJUSTICE, ÇA SUFFIT!

    25 sept. 2016 | Par Joël Didier ENGO
    Le CL2P et ses partenaires seront inlassablement là pour rappeler au Président à vie du Cameroun Paul BIYA (83 ans,34 de règne) au premier devoir du «démocrate»:«laisser autant libre ses opposants comme ses partisans dans leurs choix;prendre le risque d’affronter ses «concurrents» politiques et «adversaires» internes désignés dans des urnes transparentes.Nul besoin de les séquestrer indéfiniment.
  • Gabon: le pouvoir par les armes et le sang, avec des institutions factices en décor

    24 sept. 2016 | Par Joël Didier ENGO | 2 commentaires | 1 recommandé
    La Cour constitutionnelle inféodée du Gabon a -comme il fallait s'y attendre- validé dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 le second coup de force électoral (après 2009) du dictateur Ali Bongo Ondimba.Aux différents partenaires internationaux du Gabon de prendre leurs responsabilités,face à une tyrannie sanguinaire et crapuleuse qui traînera à vie son illégitimité comme un boulet insurmontable.
  • Ali Bongo, cet autre enfant gâté de la Françafrique...

    11 sept. 2016 | Par Joël Didier ENGO | 19 commentaires
    Ali Bongo le grand panafricaniste, le nouveau souverainiste, celui a osé dire non à la France au Gabon.On entend et lit ainsi toutes les balivernes dans les forums des complotistes Africains. Mais qu'est-ce qui a réellement changé depuis la dernière élection présidentielle au Gabon en 2009, elle aussi littéralement "volée" dans le sang par le même enfant gâté de la Françafrique, Ali Bongo Ondimba?
  • L'Afrique centrale des tyrans, nouveaux et grands "panafricanistes"

    8 sept. 2016 | Par Joël Didier ENGO | 7 commentaires
    Le plus grand panafricaniste de tous les temps serait Paul Biya 83 ans, 34 ans de règne. Déjà candidat vainqueur incontestable et incontesté de sa parodie d’élection présidentielle annoncée avant 2018. Ce n’est pas chez notre doyen des autocrates panafricanistes d’Afrique centrale que vous verrez un opposant –de surcroît ancien ponte de son régime– contester haut et fort sa réélection frauduleuse.
  • le 22 septembre 2016

    GABON: MANIFESTATIONS DE LA SEMAINE À PARIS CONTRE LE COUP DE FORCE D'ALI BONGO

    2 sept. 2016 | Par Joël Didier ENGO | 4 commentaires
    Un dictateur ça ose tout, y compris frauder au vu et au su de la planète entière, puis faire tirer sur les populations civiles et ses opposants. C'est d’ailleurs à cela qu'on le reconnaît. À la communauté internationale et à elle seule de jouer pleinement son rôle de préservation de la paix civile au Gabon, avec au besoin la poursuite du boucher de Libreville devant la Cour Pénale Internationale.
  • CRISE POST-ÉLECTORALE AU GABON: À LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE D’Y METTRE UN TERME

    1 sept. 2016 | Par Joël Didier ENGO | 28 commentaires
    Après quatre (04) jours d’une longue attente, le ministre de l’intérieur gabonais a annoncé, mercredi 31 août, que le président sortant Ali Bongo Ondimba avait remporté l’élection présidentielle. L’opposition gabonaise a aussitôt rejeté les résultats et réclamé un nouveau décompte dans la province du Haut-Ogooué, pendant que les villes du pays s’embrasaient dans des affrontements prévisibles.
  • GABON: LA COMMISSION ÉLECTORALE VALIDE LE DEUXIÈME HOLD-UP DU DICTATEUR ALI BONGO

    31 août 2016 | Par Joël Didier ENGO | 4 commentaires | 1 recommandé
    gabon-vote2
    La commission électorale nationale (Cénap) du Gabon a validé aujourd'hui le second hold-up (après celui de 2009) du dictateur Ali Bongo Ondimba face à son rival Jean Ping, à qui les estimations sorties des urnes et les différents dépouillements donnaient jusque-là largement vainqueur du scrutin présidentiel du 27 août 2016 au Gabon. Des affrontements ont immédiatement éclaté à Libreville.
  • Le formatage totalitaire des ressortissants d'Afrique centrale francophone

    30 août 2016 | Par Joël Didier ENGO | 2 commentaires | 1 recommandé
    Que faire quand des autocrates s'avèrent incapables de reconnaître leurs défaites en "bons perdants" comme le font des démocrates dans de véritables démocraties? Attendre des jours et des jours qu'ils orientent et falsifient les résultats sortis des urnes en leur faveur, sachant les organes de supervision électorale inféodés à leurs pouvoirs? NON, et NON et NON. Il faut les marginaliser.
  • PRÉSIDENTIELLE AU GABON: LA VICTOIRE DE JEAN PING SE CONFIRME AU FIL DU DÉPOUILLEMENT

    28 août 2016 | Par Joël Didier ENGO | 8 commentaires | 2 recommandés
    Les électeurs gabonais se sont rendus aux urnes samedi pour élire leur président. Ils devaient choisir entre le chef de l’Etat sortant Ali Bongo Ondimba et son principal rival Jean Ping, qui prétend mettre un terme à la dynastie au pouvoir depuis 50 ans. Des dizaines d’observateurs de l’Union européenne et de l’Union africaine ont été déployés pour suivre les opérations de vote et de dépouillement