Joseph Brunet-Jailly

Chargé d'enseignement à Sciences-Po ; a longuement séjourné au Mali, grâce à l'IRD (1986-1995, 2000-2004). Derniers ouvrages parus : Joseph Brunet-Jailly, Jacques Charmes, Doulaye Konate : Le Mali contemporain, éditions Tombouctou-éditions IRD, 2015, 673 p. ; Dominique Kerouedan, Joseph Brunet-Jailly : Santé mondiale, enjeu stratégique, jeux diplomatiques, Presses de Sciences-Po, juin 2016, 483 p.

Sa biographie
Assistant à la Faculté de droit et des sciences politiques et économiques de Strasbourg -Institut du Travail- (1962-1968) Chargé de cours à la Faculté des sciences économiques d'Aix-Marseille (1968-1970) Maître de conférences agrégé à la Faculté des sciences économiques d'Aix-en-Provence (1971-1975) Professeur à la Faculté des sciences économiques d'Aix-en-Provence (1975-1986) et son doyen (1979-1983) Directeur de recherches à l'Institut de Recherche pour le Développement-IRD (1986-2004), affecté à Bamako (1986-1995) puis Abidjan (1995-2000) Représentant de l'IRD au Mali (2000-2004) Chargé d'enseignement à Sciences-Po (2008-...)
Son blog
17 abonnés Le blog de Joseph Brunet-Jailly
Voir tous
  • Une note sur les rémunérations des agents de l'Etat au Mali

    Par
    Depuis 2017 le Mali connait des épisodes de grève de très longue durée dans la justice, la santé, et tous les ordres d'enseignement, notamment. Les ministres ont semble-t-il répondu en ordre dispersé, de sorte que fin 2018 l'Etat est incapable de tenir les promesses faites aux syndicalistes. Dans ce qui suit, on aborde quelques aspects totalement absent des discussions, et pourtant essentiels.
  • Négocier une nouvelle fois ?

    Par
    Des chercheurs français ont récemment proposé que l'on entreprenne de nouvelles négociations de paix au Mali, cette fois-ci avec les acteurs armés qui disposent des réseaux de contrebande et de trafic. Pourtant leur étude fournit elle-même tous les arguments qui prouvent que leur conclusion, outre son évidente naïveté, est fausse et donc leur proposition infondée.
  • La situation politique du Mali à quatre mois de l'élection présidentielle

    Par
    Alors que l'insécurité n'a jamais été aussi grande au Mali, l'élection présidentielle est annoncée pour la fin juillet. La population parait très inquiète et désemparée. Les intervenants extérieurs semblent ne pas voir la gravité de la situation politique et les risques de leur stratégie exclusivement militaire. L'élection annoncée, même si elle se déroule correctement est-elle la solution ?
  • Mali: comment échapper à la descente aux enfers?

    Par
    Le Mali ne se remets pas de la crise née de l'attaque organisées par le MNLA en 2012. Les institutions se montrent incapables de toute initiative, et dépourvues d'autorité. La stratégie «tout sécuritaire» de la prétendue «communauté internationale» n'a mené en quatre ans qu'à une insécurité généralisée et à une impasse politique totale. Il faut changer de stratégie. Voici pourquoi et comment.
  • Le Mali sous tutelle de la "communauté internationale": une impasse!

    Par
    Depuis trois ans, le Mali est sous tutelle de la "communauté internationale". Est-il parvenu à reconstruire un Etat capable d'assumer ses fonctions régaliennes et la gestion d'une administration efficace ? S'est-il au contraire engagé dans des voies qui le conduiront inéluctablement à disparaître ? Telles sont les questions à aborder, si l'on ne veut pas voir la crise s'approfondir et se durcir.