Blog suivi par 81 abonnés

.Paroles clandestines

À propos du blog
Derrière les "j'ai pu observer" ou "j'ai pu ressentir" se dissimule parfois l'impuissance à expérimenter ce que l'on croit être ce qui évite toute forme de validation puisqu'il ne s'agit que de spéculation. Il y a beaucoup de pensées à valeurs spéculatives de nos jours parce qu'on ne vit plus à travers son corps même ce que l'on a la prétention d'analyser. C'est pour ça que j'ai plus d'admiration pour de grands aventuriers de l'histoire humaine comme Jack London, Albert Londres, Hemingway et surtout Mary Welsh, Robert Capa, de grands militants et même des "inconnus" dont la pensée s'est parfois dissipée dans la transmission orale et beaucoup d'autres... Je dirais, juste par provocation, qu'il n'y pas de sciences sociales universitaires, il y a des aventures plus ou moins intenses de la vie et l'on rapporte ce que l'on peut de ce que l'on voit et ressent avec les méthodologies offertes par les fondateurs des sciences sociales (et même du "bon journalisme" et de la "bonne littérature") et leurs héritiers. Beaucoup d'universitaires en sciences sociales ne vivent rien de bien intenses et donc n'écrivent rien. Mais comme le disait une personne dans la galère, "Nous en avons marre d'être étudiés, nous en savons assez, qu'attendons-nous pour changer les choses ?" Bien souvent, les grandes innovations en sciences sociales ont été inventées par des anonymes dont l'oralité primait sur l'écrit. Mais l'oralité a cette valeur clandestine d'un savoir qui ne se sait pas, je veux dire par là que l'appropriation scripturale qu'en font les universitaires offrent aux classes supérieures, aux "maîtres", aux dominants, ce savoir clandestin qui à l'origine est un savoir de résistance. Pour cette raison, je pense que parfois les universitaires sont des collaborateurs de la pensée dominante, peut-être à leur insu et souvent bourrés de bonnes intentions. Aussi il est important de reconstruire oralement, donc dans la clandestinité, des outils de lutte. Nous avons sur-valorisé la force révolutionnaire de l'écrit comme nous survalorisons aujourd'hui la force révolutionnaire d'internet, à l'inverse nous avons oublié totalement la force révolutionnaire de l'oralité et donc de la clandestinité. Revalorisez l'oral c'est valorisé la communauté émancipée clandestine. La transmission orale est certes une mémoire plus fragile que l'écrit, mais elle est cette mémoire indispensable de tout peuple libre. La colonisation passe par l'écrit, la liberté passe par la parole. Il est bien plus difficile de capter la parole que de capter des chiffrements sur les réseaux internets.
  • Mediapart : rythme trop rapide et rubriques insuffisantes

    Par | 5 commentaires | 4 recommandés
    Avec la nouvelle mise à jour, j'espérais une meilleure catégorisation des articles avec des rubriques plus clairs, je me sens encore plus noyé dans un flot d'informations qu'auparavant. Il est temps de le dire. Je fais quelques propositions.
  • Une rubrique sociale et écologique

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Quand j'ouvre mon journal préféré, je tombe sur une page où se mélangent de nombreuses informations. Loin de remettre en cause cette présentation qui correspond surement à certaines habitudes journalistiques, je fais juste une proposition.
  • Bulles algorithmiques : un Trou noir dans le temps social

    Par | 1 recommandé
    Et si les réseaux sociaux avaient créé une faille dans le temps social ? Et s'ils avaient provoqué un processus incontrôlable de révolution conservatrice permanente ?
  • La révolte des fouines

    Par
    Petite erreur de titre et d'introduction. Que diable ! Cela arrive ! C'est rectifié maintenant, prenez plaisir à lire "La révolte des fouines", premier épisode.
  • Agents doubles du Capital : destin d'EELV ?

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    Non, je ne voterai pas EELV, parce que je pense que c'est un Parti de trop. Je pense que ce sont des agents doubles (inconscients) du Capital, un parti qui sert d'alibi à la destruction du monde, un Parti Socialiste 2, constitué d'opportuniste, de "petits bourgeois" anti-lutte de classe.
  • Agents doubles du capital et "fouille-merde"

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    On vire Ken Loach du parti travailliste, on espionne François Ruffin, on arrête des journalistes contestataires au Maroc... Bien plus qu'une chasse aux sorcières, c'est une réaction face à l'offensive des radicaux contre les agents du Capital dans le champ politique.
  • Lettre à Mediapart : "Cause toujours ?"

    Par | 7 commentaires | 6 recommandés
    Avec ce titre un peu provoquant "cause toujours ?" je souhaiterais juste faire-valoir une voix parmi tant d'autres exprimant quelques critiques sur un journal que je lis depuis très longtemps et que j'ai souvent apprécié.
  • Macron, : le grand n'importe quoi...

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    Les annonces de Macron ont été un mixte indigeste de propagande politique, de mesures et de bilan sanitaro-politique, d'autosatisfaction... N'importe quoi ! Juste bon à discréditer toute politique sanitaire...
  • Les langues du Commun contre le Capital

    Par | 1 recommandé
    Toutes les langues sont traversées par des contradictions, c'est la structure profonde de toute langue. Toute langue est structurée par des oppositions symboliques, ce qui fait de toute langue un bien commun universel et international. Toute langue est aussi le fruit de lutte pour la domination.
  • La poétique du Commun détournée

    Par | 2 recommandés
    Le langage est un bien commun comme l'air, l'eau, la terre et tout simplement la vie. Quel legs nous est plus précieux que les langues et la poétique des mots. Mais le Capital appauvrit parfois ce legs linguistique à des fins de propagande commerciale et guerrière.