martinestorti

Paris - France

Sa biographie
prof de philo, journaliste, de gauche, féministe, auteure de plusieurs livres, en savoir plus en allant sur mon site personnel Lire Ecrire Chanter Débattre Se souvenir Transmettre, http://martine-storti.fr/
Son blog
58 abonnés Le blog de martinestorti
Voir tous
  • Le tableau noir du «féminisme blanc»

    Par
    A propos du livre de Françoise Vergès «Un féminisme décolonial» (La Fabrique) Tracer des chemins d’émancipation ou seulement instruire un procès, celui du «féminisme blanc, bourgeois, civilisationnel»?
  • La haine de tous contre tous, jusqu’où?

    Par
    Les haines, les oppositions identitaires sont une funeste politique quand elles deviennent la seule lecture d’une société. Non pas enfouir les colères, mais les transformer, les socialiser, les républicaniser, les articuler à l’émancipation. Est-ce encore possible ? Je l’espère. Ne pas s’y atteler revient à les laisser à la dérive. Jusqu’où ?
  • Gilets jaunes, ruses du néolibéralisme, social-démocratie

    Par
    Réguler, contrôler, maîtriser le capitalisme, ces objectifs ne sont pas nouveaux. Ils renvoient à ce qui était l’ambition, la tâche de la social-démocratie. On peut refuser ce mot ancien et en chercher un autre. Mais la tâche reste la même : bâtir une nouvelle social-écolo-féministo-démocratie. Ce n’est pas un combat français, mais la France et les Français peuvent y contribuer
  • Les gilets jaunes et les soutiens étouffants

    Par
    «Nous sommes le peuple», disent-ils. A eux seuls? Les « gilets jaunes » de bonne volonté – et je ne suis pas certaine que tous le soient- ceux qui en effet se sont lancés dans une lutte pour une vie moins difficile et plus digne, sont en passe d’être étouffés par leurs si nombreux, si contradictoires, si manipulateurs et si peu désintéressés soutiens.
  • L’imposture Michéa

    Par
    Jean-Claude Michéa présente, livre après livre, la même ligne idéologique, avec un fonctionnement intellectuel lui aussi toujours identique, où les sarcasmes, les amalgames, les manipulations se font passer pour une pensée libre. Mais il ne fait qu'arpenter en long en large et en travers des sentiers battus et rebattus, et tracés dans seul but : s’émanciper de l’émancipation.