Blog suivi par 58 abonnés

Le blog de martinestorti

À propos du blog
Site personnel http://martine-storti.fr/
  • 31mai, 1er -6 juin Cinquième épisode

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Ces journées de juin 68 dont les récits de Mai ne parlent presque jamais, comme si elles n’avaient pas existé, comme si tout était rentré dans l’ordre immédiatement, alors que cela a pris du temps, syndicats, partis de gauche, pouvoirs en place devant déployer manœuvres et énergie pour briser l’élan, remettre le fleuve dans son lit.
  • Féminisme intégral et féminisme décolonial : deux faces d’une régression/restauration

    Par | 5 commentaires | 8 recommandés
    Le « féminisme intégral » dit : « nous ne voulons pas de cette émancipation-là, car elle est libérale, anti-écolo, soumise à la science, annule la différence des sexes...» Le « féminisme décolonial » dit : « nous ne voulons pas de cette émancipation-là car elle est blanche, néocoloniale, raciste, islamophobe… » N’est-ce-pas s’émanciper de l’émancipation qui est dans les deux cas l’objectif ?
  • A propos du «féminisme intégral»: une entreprise de brouillages et de captation

    Par | 10 commentaires | 32 recommandés
    Après le « nationalisme intégral » de Maurras, ou le « voile intégral » de certain-es islamistes, c’est un « osez le féminisme intégral ! » que prône la revue Limite. Quand l’anti-féminisme, voire l’ante-féminisme se déguisent en féminisme.
  • Quelques jours en mai 68, quatrième épisode,25-30 mai

    Par
    En 2006, j'ai publié un roman, «32 jours de mai». En plusieurs épisodes, je reprends ici des extraits qui disent, du 14 mai au 16 juin 1968, le quotidien d'une soixanthuitarde, alors étudiante en philosophie à la Sorbonne, et très engagée dans ces journées de lutte, de suspension de la vie ordinaire, d'emballement des corps, des cœurs et des âmes. Quatrième épisode 25,26,27,28,29,30 mai
  • Quelques jours en mai 68, suite : 20,21,22,23, 24 mai

    Par | 1 recommandé
    En 2006, j'ai publié un roman, «32 jours de mai». En plusieurs épisodes, je reprends ici des extraits qui disent, du 14 mai au 16 juin 1968, le quotidien d'une soixanthuitarde, alors étudiante en philosophie à la Sorbonne, et très engagée dans ces journées de lutte, de suspension de la vie ordinaire, d'emballement des corps, des cœurs et des âmes. Troisième épisode les 20, 21,22,23 mai
  • Quelques jours en mai 68, suite, 16, 17, 18, 19 mai

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    En 2006, j'ai publié un roman, «32 jours de mai». En plusieurs épisodes, je reprends ici des extraits qui disent, du 14 mai au 16 juin 1968, le quotidien d'une soixanthuitarde, alors étudiante en philosophie à la Sorbonne, et très engagée dans ces journées de lutte, de suspension de la vie ordinaire, d'emballement des corps, des cœurs et des âmes. Deuxième épisode les 16,17,18,19 mai
  • De l’usage idéologique du mot «néo-féminisme»

    Par | 8 commentaires | 2 recommandés
    Le mot « néoféminisme » ne désigne pas les jeunes féministes pour les distinguer de leurs ancêtres du MLF. Ce terme a une fonction idéologique. Il sert moins à exprimer un désaccord qu’à nommer le féminisme ou les féministes qui ne conviennent pas, ou qui ne sont pas convenables. Il est un outil de disqualification plurielle.
  • Quelques jours en mai 68

    Par | 5 commentaires | 7 recommandés
    En 2006, j'ai publié un roman, «32 jours de mai». En plusieurs épisodes, je vais reprendre ici des extraits qui disent, du 14 mai au 16 juin 1968, le quotidien d'une soixanthuitarde, alors étudiante en philosophie à la Sorbonne, et très engagée dans ces journées de lutte, de suspension de la vie ordinaire, d'emballement des corps, des cœurs et des âmes. En premier épisode, les 14 et 15 mai.
  • Hommage à Monique Antoine (1933-2015) avocate et militante féministe

    Par | 1 commentaire | 9 recommandés
    Le 10 mars, au croisement des rues Vieille du Temple et Francs-Bourgeois à Paris, a été inaugurée la place Monique Antoine. Ci-dessous mon hommage à une avocate, engagée dans la lutte en faveur de l'indépendance de l'Algérie, puis dans les luttes féministes, notamment en faveur de la libéralisation de l'avortement (en 1973 co-fondatrice et présidente du MLAC) ou contre le viol...
  • Le féminisme au delà des féministes

    Par
    Quand la vague est portée par des personnes qui ne sont pas des professionnel-les du militantisme, elle se déploie sur toute l’étendue de la plage. C’est bien ce qui se déroule sous nos yeux : on est passé du viol au harcèlement, du harcèlement au sexisme, du sexisme à la place des femmes, de la place des femmes à la question du pouvoir : sexuel, économique, politique, culturel, médiatique...