Blog suivi par 58 abonnés

Le blog de martinestorti

À propos du blog
Site personnel http://martine-storti.fr/
  • «Vous venez d’insulter une femme, votre bite va se désintégrer dans les trois jours»

    Par | 40 commentaires | 43 recommandés
    Ce n’est pas tant l’instauration d’un ordre moral qui se joue, bien plutôt la récusation salutaire d’un ordre moral ancien, tenace et persévérant, qui apprend aux hommes à céder à leurs désirs et aux femmes à céder sur leurs désirs. Ce qui est dit, répété fort vivement depuis quelques mois est très clair et tient en une phrase: mon corps n'est pas à votre disposition.
  • Une lecture raciale partagée hélas !

    Par | 19 commentaires | 16 recommandés
    Une lecture ethnico-raciale de la population française est devenue un must,  s’exerçant tantôt avec l’alibi de la cause de « la France périphérique » et/ou du « peuple », tantôt avec celui de la cause dite « décoloniale » des « racisés », des « descendants du colonialisme ou de l’esclavage ».
  • Rengaines et radotages à propos de la lutte contre le harcèlement

    Par | 8 commentaires | 11 recommandés
    A chaque épisode de l’émancipation des femmes, à chaque moment de leur affirmation sur la scène politique, à chaque progrès de leurs droits, le même refrain s’entonne, celui d’une double peur : celle de l’annulation de la différence des sexes, celle de l’émasculation des hommes.
  • Harcèlement : desserrer l’étau idéologique

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    En lisant la tribune publiée par Libération (27 septembre 2017), titrée « Contre la pénalisation du harcèlement de rue », j’ai rajeuni de plus de 40 ans. Ce n’est pas forcément désagréable, quoique l’aspect répétitif lasse quand même un peu !Les signataires fonctionnent en effet avec un logiciel déjà rencontré, notamment dans les années 70 à propos de la lutte contre le viol.
  • A propos de la lutte contre le viol dans les années 70

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Il faut se réjouir que FR3 ait récemment diffusé un téléfilm relatant le courage et la persévérance de deux femmes pour faire reconnaître par la justice qu’elles avaient été violées, donc victimes d’un crime passible d’une cour d’Assises.  Cependant ce combat et ce procès ne sont pas les seuls exemples de lutte menée durant la décennie 70 contre le viol ni à eux seuls la cause de la loi de 1980
  • De souche/pas de souche, Blancs/non-Blancs, Y'en a marre

    Par | 5 commentaires | 2 recommandés
    A propos du festival afro-féministe Nyansapo
  • La parité en habit de l'inégalité?

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    D’outil de l’égalité, la parité n’est-elle pas devenue l’outil de la perpétuation de l’inégalité ? D’ «habit de l’égalité », pour reprendre l’expression de la philosophe Geneviève Fraisse, la parité n’est-elle pas devenue l’habit, le déguisement de l’inégalité en égalité ? C’est en effet une parité pervertie qui nous est aujourd'hui proposée, réduite à une arithmétique.
  • Des journalistes devaient-ils demander ça?

    Par | 18 commentaires | 13 recommandés
    Dans «Un président ne devrait pas dire ça» François Hollande ne nous donne pas seulement à voir et à lire «la comédie du pouvoir» pour reprendre l’expression de Françoise Giroud. Il nous plonge dans les eaux glacées de la vie élyséenne et il déshabille le roi. C’est évidemment impardonnable.
  • Le peuple a bon dos

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    C'est tendance : s'auto-proclamer porte-parole du peuple, opposer social et sociétal, afficher les régressions en défense du peuple, confondre cause du peuple et mépris du peuple.
  • Et si les hommes retournaient à l’école

    Par | 10 commentaires | 12 recommandés
    S’agissant de l’école de la République, il est beaucoup question, ces dernières semaines, à coup de métaphores guerrières un tantinet inquiétantes, de « professeurs sur le front », ou « en première ligne », surtout quand ils travaillent dans des établissements scolaires qualifiés de « sensibles » ou de « difficiles ». Ce qui n’est guère souligné, c’est que sur le dit « front », si « front » il y a, ce sont majoritairement des femmes qui y sont.