Marwen Belkaid

Etudiant

Marseille

Sa biographie
Des quartiers nord de Marseille à une grande école de commerce j'ai eu l'occasion de côtoyer des mondes qui n'ont rien à voir, de constater la fracture qui s'agrandit jour après jour. Résolument de gauche, je ne me résous pas à cette dynamique orwellienne qui voudrait qu'il n'y ait plus de différence entre la gauche et la droite et y voit bien plus le dessein de limiter le débat à la droite et la droite.
Son blog
35 abonnés Le blog de Marwen Belkaid
Voir tous
  • Les conditions du pire (à propos de Mickaël Harpon et de l’hystérie française)

    Par
    Si cela fait des années, voire des décennies, que le musulman est devenu un bouc émissaire commode pour une classe politique et médiatique afin de dissimuler les problèmes économiques et sociaux, la haine a, depuis quelques semaines, franchi un seuil inquiétant. La récente attaque de la préfecture de Paris est venue définitivement ouvrir les vannes de la haine à l'encontre des musulmans.
  • Donald Jr. Trump et l’autre complotisme

    Par
    Il y a quelques semaines a été publié ce qui, selon certains, devait être une déflagration pour Donald Jr. Trump. Pourtant le rapport Mueller n'a rien été de tout cela, retour sur l'hystérie qui s'est emparée de bon nombre de personnes sur ce sujet pendant plus de deux ans.
  • Vers la fin du capitalisme?

    Par
    Alors que les progrès de l'intelligence artificielle et de la robotique ne cessent de croître, il se pourrait bien que ceux-ci finissent par mettre un terme au capitalisme en supprimant la dissociation entre la propriété du capital et du travail. Mais est-ce que ceci serait une si bonne chose ?
  • La mise en scène de la vie quotidienne, symbole de notre aliénation

    Par
    Déjà présente dans le 1984 d'Orwell, la société de la surveillance semble désormais avoir atteint la sphère du réel. Dans cette optique, la question de la mise en scène de nos vies n'est pas la moindre et participe pleinement du processus d'aliénation placé au coeur du capitalisme.
  • Vingt ans après, un fiasco nommé euro

    Par
    Il y a un peu plus de vingt ans, l'euro entrait en vigueur. Alors qu'il devait constituer une forme d'apogée de la construction européenne, il s'est rapidement révélé être un fiasco dont le désastre ne cesse pas d'empirer.