Blog suivi par 19 abonnés

Le blog de Mauro Niger

  • Insinuations révolutionnaires du Sahel en mémoire de Sankara

    Par | 1 recommandé
    Sankara n’est pas mort. C’est le titre du film-documentaire/fiction, réalisé par Lucie Vivier et présenté de manière virtuelle et clandestine pendant le confinement qui a frappé aussi le Burkina Faso en son temps. Le passé 15 d’octobre, dans un centre culturel informel, bâti sur la route et dédié à Thomas Sankara, l’entrée était libre.
  • La deuxième vie d’Olu, seigneur qui retourne à la maison

    Par
    Il a perdu ses parents très tôt. Olu a été surpris par la guerre civile au Libéria quand il avait quinze ans. Avec un lointain cousin, qui l’a entre- temps accueillit et grandit, ils partent pour la Cotre d’Ivoire pour ce sauver en 1990, le siècle passé.
  • Les frontières COVID au Sahel et ailleurs

    Par
    Elles sont bonnes dernières. Comme s’il n’était pas assez avec les frontières de sable, barbelés, électroniques, d’eau salée, pierres, papier, classe, race et de porte- monnaie. Celle de la COVID sont tout à fait spéciales et fonctionnent à merveille depuis quelque mois sans provoquer aucun soupçon.
  • La mère et le naufrage dans l’océan Atlantique

    Par
    Une quarantaine se sont noyés avec un seule survivant. Le naufrage du bateau a eu lieu dans les eaux internationales, au large de la Mauritanie, le jeudi 6 aout passé. Parmi les disparus dans la mer il y avait aussi son fils.
  • Lettre à un ami à deux ans de son enlèvement

    Par
    Qui sait pourquoi je pense à cet autre particulier lorsque je suis venu te chercher à l’aéroport, un samedi après-midi au début du mois de septembre de 2018. A ce moment- là des centaines de pèlerins rentraient simultanément de la Mecque et c'est à eux qu'était accordée la priorité au moment de sortir de l'aéroport Diori Hamani de Niamey.
  • Vérités de sable dans le Sahel

    Par | 1 recommandé
    Afin de présenter l’attendu rapport sur les massacres de civils ils ont choisi l’hôtel Radisson Blu de Niamey qui se trouve près du palais des Congrès, pas loin du fleuve Niger ces jours-ci débordant d’eau.
  • La banalisation de la violence. Un regard du Sud du monde

    Par
    De la ‘banalité’ du mal, terme utilisée par Hannah Arendt en relation avec la complicité des personnes ‘normales’ au génocide nazis du peuple juif, à la ‘banalisation’ de la violence, le pas est proche. C’est le président Emmanuel Macron qui l’a rappelé, il y a à peine une semaine de cela, à l’occasion de sa rencontre avec l’Association présidentielle de la presse.
  • Habitudes et nouveautés du Sahel

    Par | 1 recommandé
    ‘Il n’y a rien de nouveau sous le soleil’, nous rappelle le livre du Sage. Il affirme sans crainte d’être démentit, qu’il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le soleil. L’écrivain de ce texte conclue que tout ce qui nous entoure est ‘vanité’, souffle qui disparait, comme la brume du matin.
  • Les caméléons et les couleurs du Sahel

    Par | 2 recommandés
    Exactement comme lui, un caméléon, la carte du Niger récemment exhibée par les autorités françaises, a assumée une autre couleur : le rouge. Il reste, à vrai dire, un tout petit cercle orange délimitant la capitale du Pays, Niamey.
  • Indépendances de sable et trahisons au Sahel

    Par | 2 recommandés
    Tout cela se passe au cours de la semaine des soixante ans des Indépendances. Lundi passé le Niger, mercredi le Faso de l’assassiné Thomas Sankara et le vendredi 8 aout c’était le tour de la Cote d’Ivoire. Le premier du mois ce fut la (très peu) République du Togo.