Blog suivi par 22 abonnés

Le blog de Mauro Niger

  • Une médaille de sable pour la fête des travailleurs de Niamey

    Par
    Le premier mai, dans la capitale Niamey, on a eu droit à deux manifestations à peine. Les Centrales Syndicales ont réduit les habituelles festivités à cause du Ramadan et de la chaleur insupportable de ces jours-ci.
  • Mercenaires, marchands et militants au Sahel

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    On les trouve partout et ils constituent peut être la majorité des gens. Les mercenaires infiltrent presque tous les domaines de la société. Il s’agit de ceux qui travaillent, agissent et luttent seulement en échange d’une rémunération.
  • Absents à l’appel : les enfants de ‘paille’ de Niamey

    Par
    La quasi-totalité des enfants brulés dans l’école de paille de Niamey avaient cet âge. L’autre mardi avait débuté le mois sacré, le Ramadan, un de Cinque ‘piliers’ de l’Islam. C’est la troisième fois, il semble, que la même école avait déjà souffert des incendies qui avaient poussé les autorités à bâtir des classes en ‘dur’.
  • Conseils abusifs depuis le Sahel

    Par | 1 recommandé
    Quand ils vous diront d’une fin du monde prochaine et de cataclysmes jamais vus auparavant, ne croyez pas à leurs paroles. Ils voudront vous convaincre que ce qui ce nous arrive ne s’est jamais passé avant, que la pandémie en question était unique, déconcertante et inédite. Surtout ne les croyez pas.
  • Désobéissances et interdits dans le Sahel et partout ailleurs

    Par
    La manifestation de l’opposition, annoncée depuis deux semaines et prévue pour le samedi 20 mars passé, a été interdite par une ordonnance juste deux jours avant sa ténue. Trop tard pour réagir et s’organiser autrement. L’interdit s’est justifié par la crainte de désordres en ville, après ce qui s’était passé pour la rapide et anticipée publication des résultats des élections présidentielles.
  • Confinements, deconfinements et trois jouets dans le Sahel

    Par
    Il les a déposés d’un geste naturel sur le tombeau de terre d’ Aliya, décédée il y a deux mois de cela. Un petit poisson, une trompette et un oiseau. Voici les jouets d’enfants que Johnson, lui-même gravement malade, a mis sur la terre encore fraiche d’enterrement.
  • Le futur impossible d’Aliya partie trop tôt

    Par
    Aliya serait sans doute devenue une des dernière princesses. Le conte avait été écrit par ses parents. Lui d’origine libérienne et elle de nationalité togolaise. Les migrations font et défont les mariages, les alliances, les fausses promesses et les amitiés éternelles.
  • Poussière de démocratie (avec du vent) au Sahel

    Par
    Ces jours-ci elle est partout. C’est inutile de prévoir, anticiper, nettoyer, espérer d’en être épargnés ou fermer les portes et les fenêtres nuit et jour. La poussière passe et s’étant comme un voile imperceptible et inexorable sur toutes les surface, habitées ou pas, de la planète Sahel.
  • Anciens et nouveaux Otages dans le Sahel

    Par
    La plus part d’entre nous est un otage du destin. Exactement comme Johnson que la guerre civile a chassé, depuis son enfance et avec sa famille dans un camp de réfugiés au Ghana. Sa mère et son fils se trouvent maintenant aux Etats Unis où lui-même avait débarqué il y a quelques années de cela en ‘indésiré’.
  • L’homme qui dit tout. Révoltes informelles du Sahel

    Par
    Il s’appelle Mohamedjiman Traoré et il est originaire de la Guinée Conakry. Tout comme Sekou Touré qui, le siècle passé, avait crié un inoubliable NO à la suggestion de la France afin de continuer la colonisation du Pays d’autre forme.