Michel Juffé

philosophe, écrivain

Vanves - France

Sa biographie
Né le 30 mars 1945, docteur d’État ès lettres et sciences humaines (philosophie), 1980, Université Paris 8. ACTUELLEMENT, collaborateur à la Nouvelle Quinzaine Littéraire, à iPhilo et à Maisouvaleweb RÉCEMMENT, vice-président, puis président du conseil scientifique de l’association française de prévention des catastrophes naturelles (AFPCN), 2011-2016 Conseiller du vice-président du conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), ministère de l'écologie (2003-2010) OUVRAGES RECENTS Sigmund Freud-Benedictus de Spinoza, Correspondance, 1676-1938, Gallimard, mars 2016 Café Spinoza, Le bord de l’eau, janvier 2017. Liberté, égalité, fraternité... intégrité, L'Harmattan, 2018 A la recherche d'une humanité durable, L'Harmattan, 2018 Eclats d'un monde disparu. Une famille juive entre Vienne et la Galicie, éd. Elan des mots, 2020 Nietzsche lecteur de Heidegger, éd. Elan des mots, 2020 Vlad le destructeur. Pourquoi l'Ukraine ne veut pas être russe, éd. L'Elan des mots, 2022.
Son blog
13 abonnés Le blog de Michel Juffé
Voir tous
  • Pourquoi parlons-nous de Vlad le destructeur ?

    Par
    Vladimir Poutine s'inscrit dans une lignée qui vise, depuis des centaines d'années, à détruire l'Ukraine, culturellement, politiquement, spirituellement. C'est pourquoi nous préférons le qualifier de "destructeur" sur le modèle de Vlad l'empaleur, un héros/criminel imaginaire, fabriqué à partir d'un personnage réel : Vlad III, prince de Valachie.
  • Le devenir de la Crimée… et la place des Tatars

    Par
    Dans notre livre Vlad le destructeur (Éditions l’Élan des mots, 2022), nous avons parlé de la Crimée comme un des points-clefs de cette guerre. Son destin est, depuis peu, à la fois évoqué et éclipsé : personne ne sait ce qu’elle va devenir. Un retour sur son histoire devrait permettre d’envisager le possible et le souhaitable, et de se préoccuper du sort des Tatars, ces grands oubliés.
  • Poutine fait-il la bombe ?

    Par
    Il est de bon ton de tenir Poutine pour un fou, illogique, bluffeur, ne sachant pas où il va. De la sorte, il n’est pas nécessaire de parler de l’impérialisme russe multiséculaire et de comprendre les enjeux autour de l’armement atomique. 
  • Pourquoi Poutine parle-t-il de "dénazifier" l'Ukraine ?

    Par
    L’après-midi du jeudi 3 mars 2022 Poutine a déclaré devant le conseil de sécurité russe : « il y a beaucoup de groupes nationalistes, banderistes et néonazis qui veulent la guerre » ; la traductrice, ignorant l’histoire, a traduit « banderistes » par « bandits ». Or il parlait bien de Bandera et de ses admirateurs.
  • Que sont les immigrés ? Sont-ils un danger, et de quoi ?

    Par
    Les « incidents » concernant les immigrés sont continuels et provoquent plus de répulsion que de compassion. Ils ne sont pourtant une menace pour personne (ni invasion ni submersion ni remplacement), et leur exclusion ou relégation n’est qu’une des nombreuses expressions d’un nationalisme xénophobe largement partagée par nos élites républicaines.