Blog suivi par 78 abonnés

Le désespoir est muet

  • Rencontres d'Arles 2012 : les choix de la Revue du Projet

    Par | 9 commentaires | 4 recommandés
    " La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard "John Stuart MillLes rencontres photographiques d’Arles 2012 avaient cette année pour ambition de faire témoigner l’émergence et la réalité d’une « école française ». 
  • Voyage au cœur de la Stasi (ou le récit d'une liberté sous surveillance)

    Par | 8 commentaires | 6 recommandés
  • " Je suis d'ici ": la France de Bertrand Meunier

    Par | 12 commentaires | 11 recommandés
    " Est-ce ainsi que les hommes vivent ? " Louis Aragon« Je suis d’ici », c’est le titre du récit que le photographe Bertrand Meunier a choisi pour faire témoigner une France qu’on expose peu aux regards et qui n’a probablement ni le temps ni l’envie de s’offrir en spectacle.
  • Marx écologiste (par Baptiste Eychart*)

    Par | 11 commentaires | 8 recommandés
  • Eugène Atget, Paris pour horizon

    Par | 16 commentaires | 9 recommandés
    « On se souviendra de lui comme d'un historien de l'urbanisme, d'un véritable romantique, d'un amoureux de Paris, d'un Balzac de la caméra, dont l'œuvre nous permet de tisser une vaste tapisserie de la civilisation française. »Berenice Abbott« La préoccupation d'Eugène Atget est de photographier l'ancien » comme le rappelle Françoise Reynaud, commissaire de l'exposition présentée au Musée Carnavalet du 25 avril au 29 juillet.
  • Élections, piège à cons ? Que reste-t-il de la démocratie ? (par Jean Salem*)

    Par | 13 commentaires | 4 recommandés
    « Ceux qui regardent le vote universel comme une garantie de la bonté des choix se font une illusion complète »Alexis de TocquevilleLa montée des suffrages pour l’extrême droite et le vote démocratique. Enfants, puis adolescents, et peut-être même jusqu’au début des années 1980, nous nous demandions comment des peuples pétris de culture, comment les Allemands, en particulier, avaient bien pu ne pas voir venir ce qui se fit, ce qui fut commis en leur nom avant et pendant la période de la seconde guerre mondiale.
  • Un regard sur la politique et sur Marx (par Francette Lazard et Réné Piquet*)

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
    "Qu’est-ce que la politique ?* N’insistez pas trop avec cette question, nous avons du mal à répondre. Tout le monde connaît et personne n’explique vraiment. Comme la notion de « temps », la notion de « politique » semble s’évaporer dès que l’on cherche à la définir. Et pourtant que faisons-nous d’autre, depuis de longues décennies, sinon participer à l’action politique ?"     
  • «L’Enfer du cuivre» et «Casseurs de Granit»: cimetières modernes

    Par | 10 commentaires | 7 recommandés
    " Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente "Aimé Césaire La Galerie particulière vous invite du 26 avril au 28 mai à découvrir deux séries de : « L’Enfer du cuivre » et « Casseurs de Granit ». 
  • Jaurès livré à la spéculation !

    Par | 17 commentaires | 14 recommandés
    « Le parti socialiste est un parti de révolution. Il ne propose pas seulement d’atténuer, de réformer les abus de la société actuelle, il veut réformer en son fond cette société même, transformer toute la propriété capitaliste en propriété sociale gérée. »Jean JaurèsAprès la récente menace d'une vente aux enchères d'un manuscrit autographe de Robespierre (texte inédit intitulé "Finances" et écrit par le révolutionnaire aux derniers jours de la Constituante, aux alentours de 1791) finalement confié aux Archives de France grâce à la mobilisation efficace et organisée de la Société des études robespierristes (SER), de partis politiques (PCF, PS...) et de nombreux enseignants, chercheurs, intellectuels de tous bords... c'est désormais un document manuscrit de Jean Jaurès qui est livré à la spéculation.
  • « Doisneau Paris les Halles »

    Par | 5 commentaires | 10 recommandés
    " Il est des jours où l'on ressent le simple fait de voir comme un véritable bonheur; on est léger, léger; les flics arrêtent les voitures pour vous laisser passer. On se sent si riche qu'il vous vient l'envie de partager avec les autres une trop grande jubilation. (...). Le souvenir de ces moments est ce que je possède de plus précieux. Peut-être à cause de leur rareté. Un centième de seconde par-ci, un centième de seconde par-là mis bout à bout, cela ne fait jamais qu'une, deux, trois secondes chipées à l'éternité. "Pour la Liberté de la Presse - Reporters Sans Frontières, Paris, 2000.   « Déshonneur national » ou village abritant l'humanité dans le ventre de Paris ?