Nicolas Séné

Chargé d'animation développement social dans une ONG

Nantes - France

Sa biographie
Son blog
15 abonnés Des livres et vous
Voir tous
  • Le mythe national

    Par
    le-mythe-national-ned
    Alors que la bataille des idées semble être remportée par la pensée réactionnaire, il devient pressant de questionner le concept d’État-nation qui porte en germes le nationalisme et le rejet de l’étranger. Et de redonner aux destins nationalistes une perspective humaniste dans le sillon de l’histoire humaine.
  • Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s

    Par
    Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
  • Penser la gauche : radiographie des mouvements politiques

    Par
    Ces dernières années, le monde politique a vu fleurir les mouvements avec l’ambition de remplacer les partis politiques. En façade, ces mouvements semblent proposer le renouvellement des pratiques politiques et militantes sur fond de jeunisme et d’activisme numérique. Mais quid de la démocratie interne et de la place des militants dans ces espaces ripolinés en chantre de l’avenir politique ?
  • Le poison du ressentiment

    Par
    ci-git-l-amer-fleury
    L’homme du ressentiment est pris dans les affres de ses pulsions altérant son rapport au monde. Se renfermant dans la victimisation et niant sa responsabilité, l’autre est forcément coupable. Et quand les ressentiments individuels s’additionnent, les conséquences du ressentiment collectif sont une atteinte à l’idéal démocratique et à l’humanisme.
  • La liberté d'être libre

    Par
    Un texte inédit d’Hannah Arendt pose le principe de « la liberté d’être libre » dont le préalable est que le changement politique ne peut avoir lieu qu’après un changement social. Un petit livre qui appelle à s’intéresser aux affaires publiques en ces temps de ressentiment généralisé où les populismes enferment le débat dans la faute à l’étranger pour les uns et la faute à l’élite pour les autres.