Raymonde FERRANDI

Psychologue - Psychanalyste. Ecrivain.

Paris - France

Sa biographie
Confrontée par mon propre parcours de vie aux questions de déplacement, d'exil, puis d'exclusion sociale suite au chômage, j'en ai fait le centre de ma pratique, salariée et libérale. La supervision de professionnels dans le champ du social et des interventions en entreprise m'ont permis de développer aussi une approche de la souffrance au travail. Ma pratique est prolongée et nourrie par une activité de recherche. Publications diverses ayant en commun un intérêt pour ce qu'on pourrait appeler une clinique du contemporain. Par ailleurs je témoigne aussi par l'écriture littéraire d'un univers singulier.
Son blog
12 abonnés Le blog de Raymonde FERRANDI
  • 6 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 5 contacts
Voir tous
  • Petite fille, lumière et zones d'ombre

    Par
    Le documentaire Petite fille a suscité à juste titre des commentaires élogieux : il met en lumière la souffrance des enfants dont le genre ne correspond pas à leur sexe, et la souffrance de leur famille ; il contribue, en montrant du vrai et du beau, à dé-stigmatiser ces situations. Mais suffirait-il que chacun puisse se voir reconnaître l’identité qu’il a choisie pour que tout aille au mieux ?
  • Tous des singes de Harlow?

    Par
    La Covid-19 et les différents confinements ont accéléré l’évolution vers un « monde à distance », avec en particulier l’usage de plus en plus incontournable des Nouvelles Technologies. Or les effets délétères de la dissociation entre les nécessités vitales assurées par une machine et le réconfort du contact ont été expérimentalement démontrés dans les années 60 par le psychologue Harlow.
  • Le vivre-ensemble décapité

    Par
    L’assassinat d’un professeur le vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine est l’occasion de revenir sur les discours habituellement tenus suite à ce type d’évènement. Ceux-ci se polarisent dans deux directions : d’un côté la peur, de l’autre l’affirmation du droit à la liberté d’expression sans filtre. Y a-t-il encore place pour des positionnements plus nuancés ?
  • Paris au temps du corona 1

    Par
    Le confinement semble inaugurer une période disruptive. Pourtant on peut aussi y voir une triste continuité, voire une accélération dans la bascule vers un « tout virtuel », qui fait du monde physique une dépendance désaffectée et nous rend absents à nous-mêmes. Les initiatives solidaires qu’on constate néanmoins sont-elles des surgeons de vie vivante, ou des exceptions qui confirment la règle ?
  • L’homosexualité renvoyée à la psychiatrie

    Par
    Dans la controverse de ces jours derniers, qui a opposé certaines déclarations du pape et la réplique d’associations LGBT, manque une position tierce que nous voudrions rétablir : celle qui, appuyée sur la psychanalyse actuelle, présente l’homosexualité comme construction psychique répondant à certaines stratégies inconscientes ; ni maladie mentale, ni comportement « allant de soi ».