• 21 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 1 contact
Voir tous
  • Le premier ministre fait marche arrière

    Edouart Philippe, premier ministre, roule à contre sens. Mais la politique du gouvernement a t-elle encore un sens. Sa politique se heurte à trois écueils: le trafic routier , la sécurité routière et les transports collectifs.
  • Le président de la République joue sa légitimité

    Dans la confusion des genres, macron se révèle un expert. C'est le reflet de sa politique, d'une fonction qu'il maîtrise mal. Dans les faits, une fatuité au demeurant inquiétante.
  • Le cynisme au pouvoir

    Par
    Des enjeux politiques à la posture, sur cet échiquier, Macron joue une partie difficile avec lui-même et contre lui-même. Il sait que son quinquennat est voué à l'échec; que déjà il prépare le second. Mais il est prévoyant, n'hésitant pas à user de tous les stratagèmes qui l'on fait élire.
  • Au jeu du mikado

    Par
    Un "grand débat" qui a coûté entre 12 et 15 millions d'euros et permis à Macron d'exercer ses talents de représentant au sens commercial du terme. Il a été loisible de le mesurer lors de sa conférence de presse hier, devant, comme à l'accoutumé, des journalistes bien dociles. Des discussions, des cahiers de doléances, une effervescence médiatique pour déboucher sur quoi? Une nébuleuse.
  • Mystère

    Par
    La première guerre mondiale a détruit en partie Reims et sa cathédrale où les rois venaient se faire sacrer. Les causes nous les connaissons. Elles reposent sur un aveuglement, sur la défaite,sur la destruction de symboles. Au cours de la seconde guerre mondiale les nazis et leur chef demandaient à ce que Paris ne soit plus Paris. Paris brule t-il ?