Blog suivi par 18 abonnés

Le blog de sebastian.nowenstein

  • La réponse de l'IHEAL et du CREDA à mon courrier.

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Madame Boidin, directrice de l'IHEAL, et monsieur Compagnon, directeur du CREDA, répondent à mon courrier portant sur les circonstances dans lesquelles l'IHEAL a employé Mario Sandoval comme enseignant entre 1999 et 2005. L'IHEAL était dirigé à l'époque par Jean-Michel Blanquer. Monsieur Sandoval vient d'être extradé vers l'Argentine, où il est poursuivi pour crimes contre l'humanité.
  • Affaire Sandoval. Lettre au ministre Blanquer par la voie hiérarchique.

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
    La France vient d'extrader vers l'Argentine Mario Sandoval, qui est poursuivi dans son pays d'origine pour crimes contre l'humanité. Monsieur Sandoval a été enseignant à l'IHEAL, dirigé à l'époque par monsieur Blanquer. Entre deux cours, monsieur Sandoval conseillait les AUC, groupe para-militaire responsable de dizaines de milliers de morts, dévoilait en 2007 Le Monde diplomatique.
  • Cas Sandoval. Lettre à la directrice de l'IHEAL, Capucine Boidin.

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    La France vient d'extrader vers l'Argentine Mario Sandoval, qui est poursuivi pour crimes contre l'humanité. M. Sandoval a enseigné dans l'Institut de Hautes Études sur l'Amérique latine, alors dirigé par l'actuel ministre de l'Éducation nationale. Cette lettre fait partie d'une enquête sur "l'ombre" pour l'institution que constitue le fait que monsieur Sandoval y ait enseigné pendant sept années.
  • Cas Sandoval. Lettre à l'ancienne directrice de l'IHEAL, Polymnia Zagefka.

    Par | 1 recommandé
    Madame Zagefka a succédé à monsieur Blanquer à la tête de l'IHEAL et a décidé de ne pas reconduire dans ses fonctions monsieur Sandoval, récemment extradé par la France vers l'Argentine, qui le poursuit pour crimes contre l'humanité. De nombreuses questions restent en suspens et j'écris à madame Zagefka dans l'espoir qu'elle sera en mesure d'apporter des réponses à certaines d'entre elles.
  • Cas Sandoval. Lettre au professeur Quenan.

    Par | 2 recommandés
    Poursuivi en Argentine pour crimes contre l'humanité, Mario Sandoval vient d'être extradé par la France. Entre 1999 et 2005, monsieur Sandoval a enseigné dans le prestigieux Insititut de Hautes Études d'Amérique Latine, que dirigeait à l'époque l'actuel ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer. Le recrutement de monsieur Sanoval s'est fait sur demande de Carlos Quenan, professeur à l'IHEAL.
  • Nos tigres en papier

    Par | 2 commentaires | 13 recommandés
    Dans la stratégie mise en place par le gouvernement pour réprimer les mouvements sociaux en cours, l'instrumentalisation du droit disciplinaire à des fins politiques est une menace bien présente dans les esprits. Cet échange avec le Recteur de mon académie sera peut-être utile : mon blog est toujours actif et je n'ai pas été sanctionné.
  • Oyez, oyez : la bonne nouvelle de l’Ifrap…

    Par | 1 recommandé
    Nous pourrons avoir des sous-préfets issus du privé, se réjouit l'Ifrap.
  • Antisémitisme ? Des dangers de la résolution Maillard. Lettre au député.

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    L'adoption par la France de la définition que de l'antisémitisme donne l'Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) ne peut manquer d'inquiéter l'enseignant que je suis. La résolution Maillard, présentée aujourd'hui à l'assemblée nationale est dangereuse.
  • Non, le Préfet de Paris n’est pas fou !

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Lettre adressée au Courrier de Timburbrou en défense du Préfet de Paris.
  • “On doute en Belgique de votre santé mentale, monsieur le Préfet de Paris.”

    Par | 3 recommandés
    Nous publions un document mis à jour par le Courrier de Timburbrou, qui a enquêté sur l'affaire Jessica. Il s'agit d'une lettre par laquelle un fonctionnaire français informe le Préfet que l'on doute outre-Quiévrain de sa santé mentale. Le Courrier de Timburbrou est un journal de référence publié dans un monde parallèle au nôtre.