Sénat Citoyen

Pour une révolution démocratique par le tirageausort

Paris - France

Sa biographie
Collectif Citoyen pour un nouveau principe démocratique : “ Pour tout pouvoir constitué, exécutif et/ou assemblée élue, il doit exister une assemblée citoyenne tirée au sort qui questionne, fait des propositions et contrôle ce pouvoir”
Son blog
3 abonnés Le blog de Sénat Citoyen
  • 4 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 4 contacts
Voir tous
  • Le tirage au sort entre en politique le 1er avril !

    Par
    La loi organique «Conseil économique, social et environnemental» rentre en application le 1er avril. C’est la première fois que le tirage au sort est reconnu en politique au niveau national, même si les citoyens tirés au sort n’auront qu’un rôle consultatif. Qu’est ce qui a conduit l’exécutif à proposer cette loi et comment le parlement s’en est emparé ? Une rétrospective des événements.
  • Mettre les citoyens au centre des enjeux climatiques locaux des intercommunalités

    Par
    Nous proposons de créer des assemblées citoyennes d’intercommunalité qui auraient un droit d'initiative, un pouvoir de contrôle et un droit de véto suspensif sur les décisions de l’intercommunalité. Elles seraient également garantes de tous les dispositifs de participation citoyenne et de démocratie directe mis en place sur le territoire.
  • Comment le tirage au sort peut-il relancer notre démocratie?

    Par
    Depuis le 3 octobre, la Convention Citoyenne pour le Climat réunit 150 citoyens tirés au sort. C’est la première fois que de simples citoyens sont chargés de rédiger des projets de lois et de règlements qui seront transmis « sans filtre » pour décision à l’exécutif, au parlement où à référendum. Quels sont les scénarios d’institutionnalisation de cette nouvelle pratique démocratique ?
  • Installer les citoyens au cœur du système politique grâce au tirage au sort

    Par
    La mise en place d'assemblées citoyennes tirées au sort redonnerait confiance aux électeurs devenus méfiants envers toutes les formes de représentation.