Blog suivi par 11 abonnés

Le blog de severine enjolras

Ethnologue et documentariste
Paris - France
À propos du blog
Ce blog dresse le portrait, sous un angle anthropologique, de personnes que j’ai interviewées dans le cadre d’une recherche sur le vécu du confinement et ses impacts sur le quotidien des Français. J’ai opté pour une démarche exploratoire et inductive qui se centre sur les pratiques domestiques, familiales et professionnelles sans poser d’hypothèses limitatives dès le départ. Selon les enjeux et les situations dans lesquelles les individus se trouvent, une thématique peut donc être plus approfondie qu’une autre. J’ai voulu restituer de façon plutôt descriptive les changements opérés dans leur quotidien, que ces changements soient plutôt de l’ordre de nouvelles contraintes ou d’amplification de certaines difficultés qui étaient déjà présentes ou sous-jacentes. J’ai aussi voulu témoigner des ressources et marges de manœuvre, nouveaux rituels ou pratiques qui émergent, parfois s’installent et témoignent des volontés et désirs de re-créer et parfois ré-enchanter le quotidien. Au-delà, il y a la volonté de décrire comment ce confinement et le ralentissement de l’activité sont très diversement vécus selon les situations sociales, matérielles, familiales et les contraintes d’espace ou de temps. La grille de lecture n’a pas vocation à ce stade à déboucher sur une quelconque conceptualisation, déjà parce que les pratiques sont en évolution mais aussi parce qu’il manque le recul nécessaire afin de déconstruire réellement ce qui est de l’ordre du discours ou de la mise en scène de soi. Rappelons que l’anthropologie est une science de l’observation des pratiques in situ et que cette observation directe est rendue impossible au regard du contexte actuel. Les entretiens d’une durée d’1h à 2h ont tous été menés en visioconférence.
  • Avoir 15 ou 20 ans en 2020: de la tentative du repli à celle de l'engagement

    Par | 18 commentaires | 20 recommandés
    Ils ont entre 15 et 25 ans, souvent désignés sous le terme de « génération z » , génération du « tout numérique » dont l’enfance aura été marquée par les crises successives et maintenant une pandémie. Parce qu’ils refusent les désignations hâtives, retour sur leur vision de l’avenir où l’incertitude inquiète tout autant qu’elle ouvre la possibilité de se libérer des modèles passés.
  • Ecarts à la règle sanitaire: des comportements irrationnels à la transgression

    Par | 17 commentaires | 17 recommandés
    Les nouvelles normes sanitaires imposées depuis le début de l’épidémie sont différemment respectées à l’échelle individuelle. Des « petits arrangements », à la transgression assumée jusqu'à la désobéissance civile informelle, retour sur le rapport à ces normes et les valeurs morales qui les sous-tendent.
  • La génération «pivot» confrontée à la réinvention des liens intergénérationnels

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    Parce que les institutions ont amplifié le clivage générationnel au cœur des enjeux du confinement, on oublie trop souvent le rôle de la génération « pivot », en charge de ses parents âgés mais aussi de ses enfants, voire petits enfants. De 45 ans à 70 ans, itinéraire de celles et ceux qui expérimentent des configurations familiales inédites et redéfinissent les solidarités intergénérationnelles.
  • Dis-moi quel est ton rapport au temps et je te dirai qui tu es

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Le confinement modifie considérablement notre rapport au temps : temps du ralentissement pour certains, temps subi et anxiogène pour d’autres ou encore temps productif du télétravail. Au delà, le temps devient constitutif de l'image de soi et de la position que l’individu a envie d’adopter dans le «monde d’après». En somme, «Dis-moi quel est ton rapport au temps et je te dirai qui tu es».
  • Pandémie et inégalités : quand se nourrir et travailler deviennent des luxes

    Par | 2 recommandés
    Il va de soi que la crise du coronavirus est un révélateur et un amplificateur des inégalités sociales. Le spectre de la paupérisation et du déclassement menacent certains milieux populaires, les plus précaires mais également "la classe populaire salariée stable" qui n'avait jamais envisagé rencontrer des difficultés pour subvenir à ses besoins essentiels, à commencer par celui de se nourrir.
  • Quarantaine et déconfinement sous contrôle social à Shanghai

    Par | 1 recommandé
    Jeanne travaille et vit seule depuis 25 ans en Chine. Rentrée à Shanghai et placée en quarantaine à domicile avant de retrouver une vie sociale sous contraintes, elle témoigne de l’après confinement et d’un système de contrôle numérique totalitaire.