Blog suivi par 50 abonnés

Le blog de Soldat Petit Pois

Écrivaine par ici, au micro d'Oïkos & Vacarme des Jours sur toutes les plateformes d'écoute
Paris - France
À propos du blog
Attraper avec les mots, les idées qui flottent, les utopies qui hésitent, les colères qui bouillonnent. Partager par l'écrit, au nom de l'espoir, au nom des batailles qu'on se doit de ne pas perdre, au nom des imaginations comme portes de sortie vers le nouveau monde. https://linktr.ee/charlottegiorgi
  • #HimToo - Oui, vous connaissez des agresseurs

    Par | 21 commentaires | 24 recommandés
    Mais il peut être rassuré : je ne l’ouvre pas. Parce que si je le faisais, on dirait aussi : « Lui ? Impossible. Je le connais, il est même engagé contre les violences faites aux femmes. »
  • Tinder - À la recherche de ce qu'on ne trouvera pas

    Par | 5 commentaires | 24 recommandés
    Ça parle d’une application de rencontre et de la mort de l’amour. Et ça espère que vous contredirez, en masse.
  • Mon amie bourgeoise et la jalousie d'une crasseuse

    Par | 3 commentaires | 9 recommandés
    Juste une anecdote qui ressemble à l’inéluctable lutte des classes. Celle qu’on bâillonne au nom des amitiés, au nom de la paix sociale. Mais qui revient au galop, parce que ce sont toujours les mêmes qui se taisent, au final.
  • « Sans paysans, on fait comment ? »

    Par | 109 commentaires | 74 recommandés
    J'ai peur qu'on ne lise pas ce billet. Parce que j'y parle de paysans, que ça ne vous concerne pas, que rien de tout cela ne vous regarde. J'ai peur qu'on ne fasse pas les liens, les passerelles, les ponts. J'ai peur qu'on continue d'ignorer ceux sur lesquels nous faisons peser tant de nos idéaux, de nos exigences, de nos quêtes de sens.
  • Mer d'huile - Ces amitiés qu'on ne pense pas

    Par | 2 commentaires | 7 recommandés
    On pense souvent qu’il n’y a rien à dire sur l’amitié, tout comme on pense que le bonheur est ennuyeux. Je ne suis pas sûre.
  • Derrière la porte

    Par | 4 commentaires | 10 recommandés
    À propos de comment l'on vit avec les autres, ceux qui ne sont pas humains, et avec lesquels on ne l'est pas non plus.
  • La gauche radicale et 2022, un rapport en ombres chinoises

    Par | 31 commentaires | 20 recommandés
    Parce que la présidentielle est un enjeu pour la gauche radicale, qu’on le veuille ou non. Mais le levier ne se trouve pas là où on le pense. Ni hors champ, ni dans l’arène. Nous devons peser en ombres chinoises, car nous désengager des échéances ne fait de nous que des idiot.es au poids plume. La politique ne doit pas se faire sans nous, même avilie et rabougrie.
  • Pour des rêves réveillés

    Par | 5 commentaires | 21 recommandés
    Parce que les rêves des enfants sont colonisés par le capitalisme et que la bourgeoisie est son meilleur paravent, parce qu'on ne se rend pas compte de l'importance de ces espoirs calqués sur un modèle voué à l'obscurité, ces ambitions plaquées sur ce qui s'effondre.
  • Traumatisme : ce qui reste après et qui ne veut pas s'en aller

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    Parce qu'après une histoire abusive, un déchirement qu'on appelait amour, les viols et les coups, viennent aussi les traumatismes. On parle si peu de l'après, de cet ébranlement qui résonne encore dans les fondations de nous-mêmes alors que tout est rétabli à l'extérieur. Je suis partie à l'exploration d'un traumatisme, je l'ai pris entre les deux yeux et je l'ai obligé à dire.
  • Je n'ai rien à dire et je suis bien la seule

    Par | 22 commentaires | 55 recommandés
    La parole publique est d'un ennui monstrueux. Des révolutionnaires fougueux aux conservateurs acharnés, leurs mots se hachent de la même manière, leur parole se glisse dans les mêmes interstices, et nous courons après du vide. Il est temps de nous réapproprier des détails qui n'en sont pas.