Blog suivi par 35 abonnés

Rapports de force

À propos du blog
L'info pour les mouvements sociaux https://rapportsdeforce.fr/
  • Madama : « un véritable gâchis humain »

    Par | 1 recommandé
  • Rapports de force : déjà quatre ans

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Comme l’an dernier, c’est un anniversaire sous confinement pour Rapports de force. En ce mois d’avril, nous soufflons nos quatre bougies, mais comme en 2020, sans événement permettant de rencontrer physiquement notre lectorat. Et à l’instar de l’an dernier, dans une période qui n’est pas à la fête. Nous profitons tout de même de l’occasion de vous donner des nouvelles de votre média.
  • Un enseignant en grève de la faim pour que Madama vive ici dignement

    Par
    Véronique et Éric, un couple d’enseignants, se battent depuis des mois pour qu’un jeune migrant qu’ils ont accueilli dans leur famille il y a deux ans, ne soit pas renvoyé vers le Mali. Samedi 30 janvier, Éric a entamé une grève de la faim dans l’espoir que la situation de Madama soit enfin entendue par le préfet de Haute-Loire. Depuis la préfecture a adressé un refus de régularisation à Madama.
  • Droit de grève: à Marseille, une hirondelle ne fait pas le printemps

    Par | 38 commentaires | 18 recommandés
    La nouvelle majorité municipale de gauche est la première en France à transcrire pour ses agents la limitation du droit de grève, prévue par la réforme de la fonction publique. Un accord a été signé entre plusieurs syndicats et la Mairie pour mettre fin aux grèves à répétition des « tatas », nom donné à Marseille aux ATSEM, en sous-effectifs chroniques, qui s’occupent des cantines scolaires.
  • CAMPAGNE DE DONS 2020 - 5000€ AVANT LES FÊTES

    Par
    Pour le lancement de sa "Campagne de dons 2020" Rapports de force vous a concocté une petite vidéo. Notre objectif : récolter 5000€ avant les fêtes. On compte sur vous.
  • Des syndicats américains menacent d’une grève générale si Trump s’accroche au pouvoir

    Par | 1 recommandé
    Le site Rapports de force - l'info pour les mouvements sociaux est indésirable et censuré sur Facebook depuis le 15 octobre. Nous passons donc par ici pour que notre travail continu d'être vu.
  • Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force

    Par | 3 commentaires | 6 recommandés
    Jeudi 15 octobre, Facebook a retiré tous les articles provenant du site Rapports de force et postés sur sa plateforme depuis trois ans. Sur notre page, mais aussi sur les murs des personnes ayant partagé nos productions. Depuis, impossible de publier sur Facebook quoi que ce soit, par qui que ce soit, en provenance de notre site internet, malgré nos protestations et demandes d’explications.
  • Rage et désespoir au rassemblement en hommage à Doona à Montpellier

    Par
    Plus de 200 personnes se sont rassemblées devant le CROUS de Montpellier ce lundi 28 septembre à midi, essentiellement des étudiant.e.s et des personnes trans, en souvenir de Doona, une étudiante transgenre de 19 ans qui s’est suicidée à Montpellier le mercredi 23 septembre. Aujourd’hui et demain, d’autres rassemblements sont prévus dans une vingtaine de villes universitaires.
  • Grève du 17 septembre : pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs

    Par
    Toulouse, Marseille, Lyon, Nantes, Montpellier, les premiers défilés de la matinée sont assez clairsemés. Annoncée dès le 9 juillet par Philippe Martinez, à la sortie de la rencontre entre le Premier ministre et les partenaires sociaux, la journée de grève et de manifestations du 17 septembre, centrée sur l’emploi, mobilise faiblement. Nous avons cherché à savoir pourquoi. Éléments d’explications.
  • Le plan de relance enchante le patronat sans trop convaincre les syndicats

    Par | 3 recommandés
    Salué par les représentants du patronat, décrié par plusieurs organisations de salariés, le plan de relance présenté par le Premier ministre ce jeudi fait la part belle aux entreprises. Mieux que du grain à moudre, les milliards viendront renforcer leurs trésoreries pour les deux années à venir. Sans obligation de contreparties environnementales ou en matière d’emplois.