TAWFIQ BELFADEL

Écrivain-chroniqueur

Algérie

Sa biographie
Tawfiq Belfadel est un jeune écrivain et chroniqueur algérien. Titulaire d’un master en « Civilisations et littératures francophones », il a publié trois livres chez Edilivre : « Kaddour le facebookiste » (2012), « La Femme chez Maissa Bey » (2015), « Algérie, regards croisés » (2016, coécrit avec Hervé Garan). Son dernier livre « Sisyphe en Algérie » est publié à Alger en 2017.
Son blog
9 abonnés LE BLOG DE TAWFIQ BELFADEL
Voir tous
  • Novembre noir, masques blancs

    Par
    La nuit ensevelit l’Algérie sous un drap de souffre et de souvenirs. Novembre se promène solennellement dans les quartiers, s’installe partout, et commence à semer le doute et l’inquiétude.
  • L’Algérie et la montagne de Sisyphe

    Par
    Et comme il faut imaginer Sisyphe heureux (Camus : le Mythe de Sisyphe), il faut imaginer l’Algérien heureux. Le mythe de Sisyphe colle parfaitement à l’Algérie. Peut-être que Sisyphe est de nationalité algérienne.
  • Femme-harraga : l’adieu d’une divorcée

    Par
    Pour la divorcée, la situation est encore pire. Une fois le mariage dissolu, elle n’est plus une femme dans sa société. Elle est rejetée  par sa famille, par son quartier, et  par tout le pays. Elle devient une honte nationale. Même si l’homme est la cause du divorce, c’est toujours la faute de la femme.
  • Eric Zemmour et le complexe de l’Autre

    Par
    Eric Zemmour est malade. Gravement malade. Il est atteint d’un complexe incurable : le complexe de l’Autre. Autrement dit, l’Autre est son obsession éternelle. Il rêve d’une France-boîte, recroquevillée sur elle-même.
  • Meursault et les parkingueurs

    Par
    Contrairement à la victime de Meursault, Zoubir avait une famille, une vie, une histoire, une identité, et surtout un NOM. Paradoxalement, l’Algérie se souviendra éternellement de Meursault, jamais de Zoubir ou ses semblables, morts étrangers dans leur propre pays.