VincentCrouzet

Écrivain

Robion - France

Sa biographie
Romancier auteur de 5 romans d'espionnage, La Tête du Cobra (Albin-Michel) Rouge Intense (Albin-Michel) Villa Nirvana (Flammarion) Le Seigneur d'Anvers (Flammarion) Radioactif (Belfond) RETEX (Le Passeur Éditeur) et de nouvelles pour adolescents Mad Froggy (Thierry Magnier) Mad l'Africain (Thierry Magnier) Son roman en 2014, "Radioactif", apparaissait comme le roman de l'affaire UraMin. En janvier 2017, il publie chez Robert Laffont "Une Affaire Atomique", sous la forme de son témoignage, celui d'un écrivain précipité au coeur d'un scandale d'État. Il revient à la fiction avec RETEX, son dernier roman d'espionnage, en octobre 2017.
Son blog
25 abonnés Le blog de Vincent Crouzet
Voir tous
  • Nos démocraties devenues des brebis conduites au loup

    Par
    Extrêmes-droites : nous sommes entrés dans l'ère de l'indignation et du constat, à l'opposé des engagements nécessaires. Société, État, corps intermédiaires, citoyens. Nul ne s'oppose plus vraiment à l'expression idéologique, et à la progression des néo-fascismes qui prennent nos démocraties en otage. Peut-on encore s'en protéger ?
  • Lutte anti-fasciste : de l'obligation de révolte ?

    Par
    Le 28 août dernier, deux militants anti-fascistes, Andréa et Sylvain ont été condamnés par le TGI de Toulon à quatre mois de prison avec sursis. Comment s'opposer à la désormais libre expression des idées de l'extrême-droite en France ?
  • UraMin : Champagne !

    Par
    La procédure judiciaire de l'affaire UraMin a connu cette semaine de nouveaux rebondissements. Il était temps, "les dieux et les diables étant venus à douter d'eux mêmes".
  • Libye, le beau rôle d'Anne Lauvergeon

    Par
    Anne Lauvergeon a bien joué un rôle positif dans les affaires libyennes, en contrant les ambitions nucléaires de Kadhafi. C'est tout à son honneur. Mais cet épisode n'exonère en rien ses responsabilités présumées dans l'affaire UraMin.
  • L'ombre d'AREVA sur l'avenir de la SNCF

    Par
    Les pouvoirs publics sont-ils donc amnésiques au point d'avoir confié le rapport sur l'avenir de la SNCF à l'un des anciens dirigeants d'AREVA ?