Blog suivi par 10 abonnés

l'Iran sera libre

  • Iran-Syrie : Hamedani, le plus haut gradé des gardiens de la révolution, tué à Alep en Syrie

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Le brigadier Général Hossein Hamedani, plus haut gradé des gardiens de la révolution en Syrie est tué à Alep.Le corps des gardiens de la révolution (Pasdaran) a annoncé vendredi la mort en Syrie du Brigadier général Hossein Hamedani. Ce plus haut commandant des pasdaran en Syrie a été tué jeudi 8 octobre dans la région d’Alep, alors qu’il était en mission.Le général Ramezan Sharif, porte-parole des Gardiens de la révolution, a reconnu que Hamedani avait été "ces quatre dernières années l'un des conseillers militaires les plus influents ayant joué un rôle déterminant" en Syrie.En réalité le rôle de Hamedani était plus qu’un conseiller. Il était l’adjoint pour la Syrie et le Liban du général Ghassem Souleimani, chef de la force Qods, chargée des opérations extérieures des Gardiens de la révolution.
  • Iran-Moyen-Orient - La fragilité du régime iranien

    Par | 3 recommandés
    Je viens de mettre cet article à la disposition de tous pour inviter à réfléchir sur le véritable rapport de force dans la région, surtout en ce qui concerne l'Iran des mollahs. Ceci est d'autant plus d'actualité que les rumeurs grandissent sur l'intensification de l'ingérence iranienne en Syrie. Quel est l’état actuel du régime iranien ? Est-il vraiment devenu plus stable en obtenant une certaine reconnaissance diplomatique internationale, ou est-il au contraire devenu plus fragile ?Pour répondre à cette question, il faut évaluer le régime sur ses piliers. Depuis sa création la prétendue « république » islamique s’est préservée en se fondant sur la répression intérieure et sur l’exportation de la révolution - sous-entendu le fondamentalisme islamique - à l’extérieur. Le projet d’acquisition de l’arme atomique au coût faramineux et aux conséquences économiques graves devait venir asseoir l’influence du régime dans le rapport de force régional et international. Ce projet vient d’encaisser un coup dur suite à l’accord nucléaire avec les P5+1.
  • La responsabilité de l’Iran dans le drame des migrants syriens

    Par | 4 commentaires | 5 recommandés
    La guerre en Syrie apporte chaque jour son lot de drames et son flot de réfugiés qui fuient le carnage et la dévastation. Si l'inaction de la communauté internationale a été déplorée lors des attaques à l'arme chimique de Bachar Assad contre sa population, c’est le renoncement à contrer l’Iran, principal allié du régime syrien, qui est la faute la plus grave.Il n’est pas inutile de rappeler que la rebuffade américaine, malgré la violation par Assad de la ligne rouge du recours à l’arme chimique en 2013, fut influencée par la proposition de négociation sur le programme nucléaire iranien. L’inaction américaine en Syrie fut un préalable marchandé par l’Iran des mollahs. Le guide suprême iranien sauvait ainsi son allié d’un effondrement certain. Sans l’Iran des mollahs, le régime syrien n’aurait pas survécu aux premières années de l’insurrection.
  • Iran-nucléaire : Que se passe-t-il sur le site militaire de Parchine ?

    Par | 1 recommandé
    Le site militaire Parchin au sud ouest de Téhéran Le site militaire Parchin au sud ouest de Téhéran
    Depuis l’annonce de l’accord entre les 5+1 (Grande-Bretagne, France, Allemagne, Russie, Chine et Etats-Unis) et la théocratie iranienne à Vienne, tandis que des efforts se multiplient pour apaiser les esprits et rassurer les opposants au texte, le site de Parchine vient troubler la sérénité tant souhaitée par l’administration américaine.Rappelons-nous qu’en juillet dernier, un accord a été conclu à Vienne pour garantir l’absence de débouchés militaires du programme nucléaire iranien, en échange d'une levée progressive des sanctions internationales.A peine entériné par le Conseil de sécurité de l’ONU, voilà de nouveaux bâtons jetés dans les roues du processus : des travaux dans le site militaire de Parchine, au sud-est de Téhéran. Les autorités iraniennes auraient cherché à nettoyer ce secteur ultra sensible de toute trace de ses recherches sur les armes nucléaires avant les prochaines inspections internationales.
  • Négociations avec le régime iranien, c’est la méfiance qui règne

    Par
    Le négociateur du régime iranien Abbas Araghchi a estimé samedi, en quittant Vienne après des pourparlers avec ses interlocuteurs des pays du groupe5+1 ((Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne). Il a avoué qu’il n'y avait plus de confiance entre Téhéran et les grandes puissances : "Notre base de travail est la méfiance, voilà la réalité" a-t-il dit aux journalistes. "Nous ne faisons pas confiance à l'autre partie, pas plus qu'ils ne nous font confiance", a-t-il insisté.Le rythme de levée des sanctions économiques imposées à l'Iran en raison de son programme nucléaire suspect est un sujet de controverse. Téhéran réclame une levée immédiate, mais les Occidentaux voudraient ne les lever qu'au fur et à mesure que Téhéran applique l'accord, voire les rétablir en cas de violation.
  • L’Iran, la racine contemporaine du fascisme religieux qui abuse de l’Islam

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
     L’intégrisme islamiste nous interpelle d’autant plus qu’il y a la situation au Moyen-Orient avec l’émergence de groupes comme Daech et des attentats qui ont frappé la France il y a peu. Pourtant ce phénomène ne date pas d’aujourd’hui. C’est l’enchainement d’un processus qui dure depuis quatre décennies. Pour réagir et combattre ce phénomène, comme tout fléau et toute maladie, il faut le dominer, le comprendre et le connaitre.J’ai essayé de développer dans une interview en ligne avec le site Iranfreedom.org/fr, les origines contemporaines de ce fléau. Voici quelques extraits.
  • "L'Iran est le coeur du problème" de l'extrémisme

    Par | 6 commentaires | 4 recommandés
  • Irak : Campagne de désinformation des mollahs sur une supposée coopération de l'OMPI avec l’EI

    Par
  • La justice espagnole ouvre une enquête sur le Conseiller à la sécurité nationale de l’Irak pour crime contre Achraf

    Par | 2 recommandés
  • Nucléaire iranien : un accord historiquement fragile

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé