Blog suivi par 53 abonnés

solidarité de la section EHESS de la LDH avec les victimes de la répression en TURQUIE

À propos du blog
Solidarité de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales avec les victimes de la répression en Turquie Aucun d’entre nous ne peut rester indifférent à la répression qui frappe nos collègues de Turquie et de nombreux étudiants. Le Président de l’EHESS, comme d’autres responsables universitaires français, a pris déjà des mesures opportunes pour aider certains collègues de Turquie contraints à l’exil, en les accueillant sur des postes d’invités ou en leur procurant certaines allocations. Lundi dernier 14 novembre, la police est intervenue brutalement à l’Université du Bosphore pour réprimer une manifestation d’étudiant(e)s qui protestaient contre l’annulation par le président Erdogan de la réélection de la Rectrice de l’Université, jugée trop indépendante par le pouvoir, et contre son remplacement par un universitaire aux ordres du régime. Le Président Erdogan agissait ainsi en application d’un décret-loi supprimant l’autonomie des Universités. Deux étudiants, Levent Piskin et Olcay Celik ont été arrêtés à leur domicile. Ces arrestations s’ajoutent aux 400 étudiants déjà emprisonnés et au millier d’universitaires et de chercheurs qui ont déjà été arrêtés, licenciés ou harcelés par la police. Le drame que vit l’Université du Bosphore nous touche particulièrement en raison des liens anciens que l’Ecole entretient avec elle. En 1984 déjà un colloque pluridisciplinaire d’études comparées organisé conjointement par cette Université et l’EHESS y avait eu lieu auquel avaient participé des collègues de l’Ecole appartenant à divers centres et à diverses disciplines. Nous avions pu apprécier l’ouverture et la qualité intellectuelle de cette Université, îlot de liberté dans la Turquie sous régime militaire. La mémoire de cette rencontre, entretenue depuis par bien d’autres contacts, nous oblige. Notre solidarité s’adresse bien sûr également à tous les universitaires et étudiants victimes de la répression policière du président Erdogan. Nous venons d’apprendre qu’un grand nombre de collègues de l’Université de Yildiz ont été arrêtés ce jeudi. Elle s’adresse aussi à toutes les victimes de la répression, en particulier aux journalistes, aux avocats et aux élus défendant les droits des Kurdes. C’est pourquoi nous dénonçons les mesures répressives du président Erdogan et nous tenons à marquer notre solidarité avec tous les universitaires, chercheurs et étudiants qui en sont victimes. Nous demandons à la Conférence des Présidents d’Universités (CPU), au Conseil Scientifique du CNRS , à Monsieur le Secrétaire d’Etat chargé des Universités, à Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, et du Développement International qui ont déjà formellement condamné ces graves violations des libertés fondamentales et des franchises universitaires, d’utiliser tous les moyens de pression dont ils disposent pour venir en aide aux victimes de cette répression et pour amener le président Erdogan à la faire cesser. Nous leur demandons également de proposer des initiatives dans le même sens aux autres Etats de l’Union Européenne. André BURGUIERE, Claude CALAME, Sophie DESROSIERS, Klaus HAMBERGER, Christiane KLAPISCH-ZUBER, Véronique NAHOUM-GRAPPE, Emmanuel TERRAY, Lucette VALENSI, et toute la section de l’EHESS de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) x
  • Jacques Le Goff, ou le passé plein d’à présent

    Par | 13 commentaires | 34 recommandés
    Jacques Le Goff, qui nous a quitté le 1er avril, était, depuis la disparition de Fernand Braudel, l’historien français le plus connu en France et surtout à l’étranger. Cette consécration officielle, entièrement méritée si l’on considère l’importance de son œuvre et l’influence qu’il a eue sur les nouvelles générations d’historiens, contraste avec la forte originalité de son approche du Moyen Âge  qui lui valut, à la publication de son premier grand livre, La Civilisation de l’Occident médiéval, beaucoup de critiques et peu de soutiens.
  • Qui a tué l’Empire romain ?

    Par | 43 commentaires | 24 recommandés
    Qui a tué l’Empire romain ? La décadence morale  des élites ? Le christianisme ? Les invasions barbares ? Le saturnisme dû au plomb présent dans la vaisselle d’étain ? Depuis Montesquieu, Gibbon et d’autres, on a trouvé un nombre incalculable de coupables. La tendance dominante aujourd’hui serait de supprimer la question faute de pouvoir y répondre : l’Empire romain ne se serait pas effondré.
  • Bill Gates et Warren Buffett iront-ils au paradis ?

    Par | 20 commentaires | 8 recommandés
    Les Européens qui visitent les Etats-Unis sont toujours surpris de découvrir dans ce pays de l’argent roi les agences bancaires les moins efficaces du monde mais les plus beaux musées (gratuits le plus souvent), les plus belles bibliothèques et les meilleures universités. Ces réussites ne découlent pas de la logique du capitalisme mais de ce qui lui a servi tour à tour d’excuse, de béquille ou de vitrine : l’apport de la philanthropie.
  • Je vote Guigou

    Par | 89 commentaires | 16 recommandés
    Nous avons été appelés à voter quatre fois en moins de deux mois. Mais maintenant, c’est terminé. Rentrez chez vous, y a rien à voir! Laissez vos élus travailler. Avec la période électorale, se clôt un moment d’illusion durant lequel les citoyens sollicités, choyés, se sentaient un peu souverains. Je propose de faire durer le plaisir encore quelques heures, le temps de nous interroger sur le choix du président de l’Assemblée.
  • Le 18 Brumaire du général De Gaulle

    Par | 6 recommandés
    Il faut attendre les dernières pages de ce récit parfaitement informé, parfois brillant mais somme toute assez classique du 18 Brumaire pour tomber sur une remarque surprenante (1). Cherchant parmi les coups d’Etat plus récents celui qui peut le mieux se comparer à celui de Bonaparte, Patrice Guennifey choisit le 13 mai 1958.