Blog suivi par 5 abonnés

qui est vraiment "en marche"? ou l'irrésistible ascension du FN.

Cogito
DIJON - FRANCE
À propos du blog
Devant les résultats du 1er tour de la présidentielle,ce dimanche 23 avril 2017, quelle humeur peut-on avoir quand la montée des extrêmes en France et ailleurs se fait de plus en plus sentir? Qui est « en Marche » ? Sans doute pensez-vous que cet article vient évoquer la nébuleuse (je ne prends pas encore de qualificatif,…attendons de voir) née il y a un an, créée par un tout jeune politique -ambitieux, Rastignac ?-ayant la volonté, outre de combler un vide politique laissé par la droite gauchiste ou la gauche de droite, (c’est à n’y rien comprendre, on est pommés !), bref, un trou béant, énorme en matière de politique qui permet à notre jeune élu de s’inscrire gracieusement - mais de façon que l’on peut tout de même qualifier d’opportuniste-dans un mouvement dynamique qui cherche un air respirable, nouveau, pour une société qu’il promet tout aussi nouvelle …attendons de voir… Sans doute pensez-vous que cet article vient évoquer la possibilité ou non pour ce jeune et beau chevalier de la république, celui qui « nous sauvera », de passer au second tour. Macron sera, c’est une évidence. Non, Cet article souhaite avant tout mettre l’accent sur le vrai mouvement qui est « en marche », sur cette dynamique, pour ne pas dire cette« dynamite » qui semble poindre sur la France mais aussi et plus gravement sur l’Europe voire l’Occident. : Celui de la droite extrême qui se qualifie elle-même par la droite des « patriotes »-c’est dire la confusion que le terme peut laisser entendre. « Patriote » : que ce terme est connoté et comme il nous renvoie à un univers pétainiste, un monde où je vois l’image de la devise : « travail, famille, patrie » telle qu’énoncée sous l’étendard collaborationniste et qui proposait déjà une vision tout à fait fermée du monde via des représentations clichées, traditionnelles, peu nuancées. Comme à l’époque de Pétain, la proposition de Le Pen et des partis qui lui ressemblent en Europe, parce que figée dans des choses connues, offre l’illusion d’un univers rassurant, un brin passéiste, très nostalgique d’une époque où chaque chose doit rester à sa place. Or, c’est un monde qui se refuse d’avancer au gré des changements de notre époque et, le plus grand de tous, celui du partage des cultures, de l’échange de visions, de mobilité, de rencontres de l’autre sans préjugés et sans domination. Un monde fermé donc qui promet la sécurité de la maison avec de belles grandes grilles en fer forgé. Les enfants y jouent encore à la corde à sauter ou aux billes…Il n’y a pas de danger, tous les enfants se ressemblent, les adultes aussi. La grande grille ne laissera pas passer les intrus. Lors du premier tour, on a bien vu la carte électorale se dessiner en France et la place, la tache de plus en plus grise que laisse le vote FN sur notre belle terre de fraternité. Il y a de la tristesse aujourd’hui et même si, heureusement, on sent un élan vif pour contrer le FN, il n’en demeure pas moins que, depuis les élections de 2002, depuis les élections européennes, depuis les élections législatives, le vrai mouvement qui est en marche est celui de la droite extrême. Triste 
  • Libération de Gvantsa: une joie à demi-teinte

    Par | 2 recommandés
    Une mobilisation générale de nombreux citoyens a pu faire bouger les lignes d'une décision injuste de priver une jeune étudiante dijonnaise de poursuivre ses études. Gvantsa a échappé de justesse à l'expulsion. Mais qu'en est-il des autres? Je relaie ici un message reçu qui montre l'acharnement dont nos jeunes sont victimes aujourd'hui, en 2019, en France "pays des droits de l'homme"....
  • Nos identités, chronique d'un complexe programmé

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    En partant de sa propre expérience, l'on peut trouver des raisons qui expliquent la complexité d'une identité plurielle: on retrace ici un élément parmi d'autres: le maintien dans la culture d'origine via les cours d'ELCO: souvenirs souvenirs.
  • Tarek Oubrou appelle à la réconciliation

    Par
  • A Dijon, la colère des jeunes migrants est en train de gronder

    Par | 1 recommandé
    Ce samedi 25 Mars 2019 au matin, dans les locaux de la Maison des Associations à Dijon, une réunion des plus insolites s’est tenue.
  • Lettre ouverte à M. le Préfet de Côte-d'Or

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    Lettre ouverte à M. le Préfet de Côte-d'Or
  • Méditations sur le tapis de course: État versus Gilets jaunes

    Par | 22 commentaires | 30 recommandés
    Les tentatives de diversion en France sont une stratégie d’état systématique et efficace: quand les manifestations Gilets Jaunes ont commencé en novembre 2018, on a tout de suite repris une même recette. Le gouvernement a tenté de faire passer ce mouvement pour une dynamique tenue par les radicaux d’extrême droite cherchant ainsi à discréditer les Gilets Jaunes.
  • Devoir de réserve ou appui sur le bouton RESET?

    Par | 1 recommandé
    Devant les tentatives de ligoter les enseignants, de taire les manifestations, de diviser nos populations, devant, disons-le franchement, un certain sentiment que le droit recule en France, un billet d'humeur composé sur un tapis de course....en hommage aussi à une collègue qu'on a souhaité faire taire.
  • Réponses  à un article lu en ligne qui évoque la Tribune du Figaro

    Par
    Réponses  à un article lu en ligne qui évoque la Tribune du Figaro (Tribune du 20 mars 2018) Le propos de l'article est placé entre guillemets; mes réponses sont en italique.
  • Qui est en marche? De l'irrésistible ascension du FN

    Par
    Juste un billet d'humeur, devant le constat accablant de la montée des extrêmes en France et ailleurs,
  • Je sarkozise, tu sarkozises, nous sarkozisons….

    Par | 5 commentaires | 7 recommandés
    Billet n°4 : Je sarkozise, tu sarkozises, nous sarkozisons….ou Non, je ne me sens pas Gauloise, c’est même tout juste si je suis française… du point de vue de Sarkozy. Nous avons vu dans le billet précédent intitulé « Quand le lexique devient une habitude islamophobe» l’A-BER-RA-TION dans laquelle nous nous trouvons tous jetés en ce moment. M. Sarkozy nous en a offert un parfait exemple.