Blog suivi par 15 abonnés

La haine aveugle n'est pas sourde

Chronicoeur Haineux et radiophonique, réalisateur, musicien, chanteur, compositeur poète et docteur en informatique (cherchez l'erreur!)
Toulouse - France
  • Plus dure sera la chute.

    Par | 4 commentaires | 2 recommandés
     Bonjour à tous. J'ai appris il y a peu l'existence d'une profession bien étrange. Nous devisions joyeusement autour d'une bière forte avec quelques amis, quand l'une d'entre elle me fit découvrir ce métier fascinant de "chuteur". Il s'agit d'un groupe d'individus, payés par la mairie de Toulouse semble-t-il, dont la mission consiste à faire "chut..." ostensiblement dans la rue, les cafés, et jusque dans les théâtres.Objectif affiché, que les braves gens puissent dormir, boire, ou apprécier leur spectacle sur leur deux oreilles sans être dérangés par un poivrot ivre mort braillant à la lune.Et quand je dit "braves", je pense "aisés" et capable d'acheter ou de louer les appartements du centre-ville ou en bordure de Garonne. Car la mesure ne touche, chose étrange, que la rive droite de cette dernière. La gauche ne profitant pas de la mise en place de ce système ingénieux des chuteurs et devant se contenter des "ferme ta gueule ou tu prends un coup de taser".
  • Le mendiant médiatique.

    Par | 2 recommandés
    Bonjour à tous.Pour aujourd'hui je vais vous éviter la douloureuse répétition actualitique qui ne cesse d'envahir les ondes à chaque fois qu'une révolte éclate et se mue en révolution dans les pays arabes, faisant craindre aux démocraties à quatre pattes une montée des forces intégristes islamistes aussi rapide que la baissée de froc des leaders maxi moribonds du monde libre.
  • Trajet quotidien.

    Par | 1 recommandé
    Bonjour à tous.Je ne sais ce qu'il en est des autres villes qui en sont pourvues, mais les discussions de métro sont en train de me fasciner. Habitant à Toulouse, j’ai tous les jours la chance de risquer ma vie dans une des rames automatiques d’une des deux lignes de la ville rose. Et je me délecte, généralement le soir, des bribes de dialogues que j’ai l’occasion de capter aux heures de pointe des sorties de bureaux, de facs et de lycées.
  • La France se penche, et les obscurs l'emmanchent

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
    Bonjour à tous.Alors je vais pas tergiverser, je vais aller droit au but parce que j'ai pas que ça à faire. Au moment où je couchais ces lignes, je m'apprêtais à m'allonger aux côtés d'une somptueuse créature, du nom de Catoucha, attendant sagement que je la culbutasse.Donc bref.PEUPLE DE FRANCE DEBOUT !!!!
  • Nouvelles du Monde et monde des Nouvelles.

    Par | 3 recommandés
    Bonjour à tous.Une fois n'est pas coutume j'ai jeté un oeil distrait sur une certaine presse quotidienne, pour étancher ma soif d'informations et remplir mon bac à conneries du jour. Comme à mon habitude, je suis à la bourre et n'ai nul temps à consacrer au buraliste borné et peu avenant auquel je consens une visite hebdomadaire pour qu'il me juge froidement au moment de poser son regard sur le journal du mercredi qui rime avec connard emmanché.
  • L'étaux de faits qu'on dictait.

    Par | 10 commentaires | 1 recommandé
    Bonjour à tous.Gloria alléluia mes frères, la bonne nouvelle que l’on attendait depuis des mois est arrivée. La natalité en France est en hausse. Tout va aller mieux. Plus de souci pour l’avenir puisque c’est la génération suivante qui va casquer.Aaah. Ça fait du bien de savoir que l’on va pouvoir continuer à faire n’importe quoi, tout en sachant que ceux qui vont vraiment en chier n’en ont cure, étant donné que leur préoccupation première reste de manger, dormir, vomir et déféquer.
  • Dès qu'y a intermède, y a tords.

    Par | 5 commentaires | 3 recommandés
    Bonjour à tous.Non. Non non non et non. Je ne vais pas me ruiner la santé à chaque fois qu'un scandale d'état semble poindre le bout de son groin immonde.Déjà que j'y ai largement fait allusion lors mes précédentes chroniques, je ne vois pas pourquoi je consacrerais une ligne de plus à cet épisode médico-politique qu'est le Médiator.A moins que vous insistiez.(Tous en cœur)"OUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIII !!!"Bon.
  • Estrosi et Ben Ali sont sur un bateau.

    Par | 12 commentaires | 6 recommandés
    Bonjour à tous.J'aimerais revenir sur quelques événements récents qui ont titillé mon sens aigu de la critique acide de base. Tout d'abord je tiens à saluer la nouvelle saillie de Christian Estrosi, ancien ministre chargé de l'Industrie, redevenu Député-Maire de Nice à la suite du remaniement de Novembre qui constitua la première révolution immobile dans l'histoire politique. Ce charmant quinquagénaire a été promu à l'ordre des Chevaliers de la Légion d'Honneur en toute hâte et avant les délais autorisés par la loi. Je rappelle aux Jean-foutre qui dorment dans le fond que la Légion d'Honneur permet de distinguer les citoyens modestes de ceux munis de dons exceptionnels leur permettant, sans bouger de leur bureau souvent éloigné de l'Élysée, de procéder à des léchages de pompes présidentielles si fréquents que le propriétaire des escarpins doit les surélever en permanence pour éviter l'embouteillage sous sa voûte plantaire les veilles de conseil des ministres.
  • Pour bien s'endormir, couchons les mots

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Bonjour à tous. Alors comme ça nous vivonsdans une société dans laquelle on se targue d'être tous libres et égaux en droit. Le droite justement, quitient son nom d'une posture politique plus que d'une position dansl'hémicycle ne transige pas. Ce sont nos valeurs point à la ligne. La gauche ne fait que confirmer son avatar de nom. Pataude, éléphantesque, malhabileaussi bien au niveau du discours que des mots, elle ressemble à unesorte d'ivrogne politique qui titube et ne sait sur quel arbrepisser. Celui des "Démocrates", dits sociaux traîtres, oudes "Communistes", dits utopistes.
  • Les pines de la rose

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Bonjour à tous.Ha comme les phrases sont belles et bien dites quand vient l'heure du recueillement. J'ai toujours étais fasciné par cette étrange coutume que l'on a l'habitude de célébrer sous nos latitudes où les catholiques s'expriment sans vergogne, à savoir, les anniversaires de la mort d'un personnage connu.