Blog suivi par 48 abonnés

Le blog de François BURGAT

Politologue sur le monde arabe et musulman
AIX-EN-PROVENCE - France
  • Les islamistes et la transition démocratique en Algérie

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Les islamistes algériens sont-ils « à l’affût », comme nous l’« explique » l’écrivain Boualem Sansal et y a-t-il ainsi un risque qu’ils «récupèrent » les gigantesques manifestations populaires ? Ou bien au contraire ont-ils disparu, et appartiennent-ils au passé comme croient pouvoir le déduire ceux qui soulignent que «d’Oran à Constantine », ils n’ont pas entendu «un seul slogan islamiste» ?
  • Antisémitisme: dans le collimateur de «la police de la pensée»

    Par | 11 commentaires | 23 recommandés
    En France aujourd'hui, l'accusation d'antisémitisme n’a même pas besoin d’être démontrée, et pas même d’être nommée. Dans un climat de totale impunité, elle fonctionne comme une véritable “arme de destruction massive” du raisonnement, du débat et de la contradiction.
  • De quoi Tariq Ramadan est il le nom ? (2/3) Le piège d'une "affaire"

    Par | 3 recommandés
    L’obsession des médias et de la classe politique a contribué à asseoir la légitimité de ses combats, qui survivra à “l’affaire”. Quelle que soit l’issue du procès, la réaction de ses soutiens dépendra notamment de la nature du lien qui les unissait. La relation politique survivra sans doute mieux aux écarts déroutants de sa conduite que la filiation plus religieuse de certains. L’avenir le dira.
  • De quoi Tariq Ramadan est il le nom (1/3) Les ressorts de l'anti islamisme primaire

    Par | 4 recommandés
    Au lendemain de « l’affaire » Tariq Ramadan, dans une interview en trois parties, François Burgat revient sur les ressorts locaux mais aussi internationaux de l’hostilité générée par l’intellectuel musulman et sur les contours du soutien, qualifié parfois — à tort — d’« inconditionnel », qu’il lui a apporté.
  • “L’Islamisme” à l’université ou l'inquisition à l'Obs ?

    Par | 2 recommandés
    Réponse aux accusations mensongères de Matthieu Aron (L'Obs 16 novembre 2018) contre le jury de la thèse pour le doctorat en sciences politiques soutenue le 20 novembre 2017 à l'IEP d'Aix-en-Provence par M. Nabil Ennasri
  • L’« islam de France » de Hakim El Karoui : en arrière toute ?

    Par | 12 recommandés
    Si en matière d'"Islam de France", Hakim el Karoui  échoue à proposer des orientations fonctionnelles c’est parce que, enfermé dans les limites étroites du politiquement correct, il se révèle parfaitement  incapable de fournir une analyse crédible de son repoussoir "islamiste".
  • Le grand écart de la diplomatie française au Yémen

    Par | 35 recommandés
    Lorsque, sous prétexte qu’il est un bon client pour son industrie d’armement, la France s’engage au Proche-Orient aux côtés de l’un des pires va-t-en guerre de la région et souhaite dans le même temps vanter l’intensification et la diversification de ses ambitions humanitaires et pacifistes, la communication a du mal à passer.
  • Islam de France: des «promus» plutôt que des «élus»?

    Par | 32 commentaires | 22 recommandés
    Alors que la dimension oppositionnelle de l’appartenance musulmane est absolument indispensable à l’alchimie de son «intégration», la République préfère promouvoir, pour se substituer aux véritables représentants de ce segment du corps social, une écume d’individus, choisis pour leur docilité, qui, à défaut d’être des «élus», acceptent d’être des «promus».
  • A. Bidar et le (Grand) Collège (Mufti) de France

    Par | 95 commentaires | 25 recommandés
    L’exposé des intuitions salvatrices du philosophe/inspecteur (de l’éducation nationale et de la pensée ) Abdennour Bidar s’enracine dans une tradition française solidement implantée. Celle qui voit depuis plusieurs décennies la petite poignée des acteurs de la mondanité islamique parisienne chercher à s’ériger en magiciens guérisseurs des maladies de la République et du monde.
  • Avec ou sans Tariq Ramadan, ses combats politiques demeureront les miens

    Par | 220 commentaires | 50 recommandés
    Pas plus que les crimes de DSK n’ont apporté la “preuve” des vices du socialisme dont il était alors le champion, ou ceux des prêtres pédophiles celle d’une perversité inhérente au dogme chrétien, ceux de Tariq Ramadan, - s’ils devaient être établis - ne sauraient le moins du monde être inscrits au débit de ses convictions politiques, que je continue à partager.