Frédérique Pressmann

Réalisatrice

Paris - France

Sa biographie
Née en 1966, Frédérique Pressmann est réalisatrice de films documentaires, de récits sonores et d'installations vidéo. Après avoir travaillé plusieurs années dans la presse écrite, elle réalise en 2002 son premier film, “Un cirque à New York” (Ina, 54'). A cette époque, elle démarre également une longue collaboration avec Arte Radio pour qui elle créera une cinquantaine de pièces audio (documentaires, créations sonores…). Parallèlement, elle traduit de nombreux romans et essais de l'anglais. En 2011 sort son deuxième film “Le monde en un jardin” (e2p, 91'), consacré au Parc de Belleville à Paris, qui recevra le prix Scam Découverte l'année suivante. En 2013, elle est reçue à la Casa de Velázquez – Académie de France à Madrid où elle démarre un travail d'installations avec téléviseurs, images super 8 et son. Les années suivantes sont consacrées au tournage et au montage d'un documentaire en Espagne (Valence). Intitulé “Cabanyal année zéro”, il sortira en 2018 et constituera le troisième volet de la trilogie urbaine démarrée quinze ans plus tôt à New York.
Son blog
6 abonnés Nouvelles du front
Voir tous
  • Cabanyal année zéro

    Par
    "Cabanyal année zéro" teaser © entre2prises
    Durant 18 ans, El Cabanyal, magnifique quartier de pêcheurs de Valence (Espagne), a résisté tant bien que mal à un projet immobilier délirant de la municipalité. En 2015, l’arrivée d’un nouveau maire suscite un fol espoir. “Cabanyal année zéro”, mon film documentaire retraçant cette histoire, sera enfin visible vendredi 11 juin à 19h30 à la Parole Errante, à Montreuil, et je m’en réjouis.
  • Une échelle de corde vers l’avenir

    Par
    L’expression est devenue tellement galvaudée qu’on hésite un peu à l’utiliser. N’empêche. En me rendant sur la nouvelle ZAD du Triangle, à Gonesse, j’ai vraiment eu le sentiment d’entrouvrir la porte de ce monde d’après que nous sommes tant à appeler de nos vœux. Et ça m’a réjoui l’âme…
  • Réveillon sous les ponts

    Par
    Ce 31 décembre, pour la deuxième année consécutive, j’ai célébré le réveillon dans les rues du nord-est parisien avec les bénévoles de Solidarité Migrants Wilson. L'occasion de mesurer très concrètement combien les conditions de (sur)vie des exilé.e.s s'étaient encore dégradées.
  • Dans le port de Rhodes

    Par
    Instantané d'une escale improvisée lors d'un voyage dans les îles grecques.
  • Bons baisers de Chania

    Par
    Lettre à une amie imaginaire depuis la Crète d'août 2018.