Blog suivi par 19 abonnés

Ad fratres et sorores

À propos du blog
«Je ne suis pas un tueur, moi, répondit-elle. Je ne résous pas les problèmes en les supprimant.» Daniel Pennac, La petite marchande de prose.
  • La Lune a rendez-vous avec Vénus tous les soirs

    Par | 9 commentaires | 3 recommandés
    lune-ve-nus
    Je ne sais pas si on peut appeler ça une conjonction. Elle sont près, ça me suffit pour le mot « conjonction ».
  • Virils en série

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    foetus
    Une très brève nouvelle de science-fiction.
  • Une petite cantate

    Par | 6 commentaires | 2 recommandés
    barbara
    Pas qu'une, en fait. Celle de Joël, celle de Barbara. Toutes celles depuis des siècles, entre profane et sacré. Le chant de Néron, celui de Lamartine, celui de Brassens. Et la mienne, la petite cantate pirate.
  • Demain, je mets un masque pour faire les courses.

    Par | 19 commentaires | 3 recommandés
    blogueur-masque
    C’est un masque acheté à Castorama ! Pour la poussière. Il m’en reste deux non utilisés.
  • Obéir et transgresser

    Par | 16 commentaires | 1 recommandé
    tolbiac-anar
    Un problème de la loi. Elle est générale. Elle ne peut différer selon que vous serez un esprit puissant ou un misérable con.
  • La décrue

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    rosemonde
    J’ai entendu plusieurs fois parler d’une rupture, d’une remise en question, d’une révolution des comportements…
  • Le sommeil de Beethoven

    Par | 4 commentaires | 3 recommandés
    charlie-parker
    Orange cybernétique et sax ténor
  • Si je serais mort

    Par | 6 commentaires | 1 recommandé
    le-pied-tendre-2
    On dirait que j’étais mort et que y avait du monde prévu à mon enterrement. Alors voilà ce que je disais à ce monde-là : ne venez pas assister à mes obsèques. Je veux pas que vous soyez contaminés à votre tour. En plus, à cause de moi !
  • L’anti-Agnès

    Par | 1 recommandé
    agne-s-et-arnolphe
    Agnès, de l’école des femmes, c’est quelqu’une. Enfant sous la coupe d’un tuteur sot, vindicatif, mesquin, et qui la convoite, au XVIIième siècle. Sur le papier, destinée à son barbon. Aucune chance d’épouser son Horace. Et pourtant ! Quelle ruse derrière la candeur, quel ressort sous la servitude ! La comédie grâce à Agnès va l’emporter sur la tragédie. Rien à voir avec Agnès Buzyn.
  • Théâtre grave

    Par | 4 commentaires | 2 recommandés
    affiche1
    Lettres à un ami allemand, Lettres à un ami nazi, idées baroques, festival virtuel, mémoire, santé