Maud Assila

Auteure, docteure en sémiostylistique (oui...) et militante

France

Sa biographie
Ancienne secrétaire nationale du Parti de gauche Docteure en sciences du langage M87*, mon dernier roman, est en ligne. Vous pouvez le retrouver à cette adresse : http://m87.maudassila.fr/
Son blog
129 abonnés Le blog de Maud Assila
Voir tous
  • Réseaux sociaux : Anatomie d'une addiction (2)

    Par
    Silence © Maud Assila Silence © Maud Assila
    Partie 2 : penser une pratique raisonnée des réseaux sociaux. Dans cette deuxième partie, j'essaie d'analyser quels mécanismes sont à l'oeuvre dans les interactions qui s'y déploient.
  • Réseaux sociaux : Anatomie d'une addiction (1)

    Par
    Silence © Maud Assila Silence © Maud Assila
    Partie 1 : coupe de mon cerveau après un usage excessif de Twitter (billet littéraire) Quel silence. Très vite, cette pensée m’est venue à l’esprit. Il y a quelques jours, en rentrant du travail, j’ai désinstallé de mon smartphone les applications des réseaux sociaux sur lesquels j’allais depuis des mois. Je l’ai fait, aussi étrange que cela puisse paraître, le pouce presque tremblant...
  • Goûter le silence quand les réseaux sociaux s'affolent

    Par
    Silence © Maud Assila Silence © Maud Assila
    Quel silence. Très vite, cette pensée m’est venue à l’esprit. Jeudi dernier en rentrant du travail, j’ai désinstallé de mon smartphone les applications des réseaux sociaux sur lesquels j’allais depuis des mois. Je l’ai fait, aussi étrange que cela puisse paraître, le pouce presque tremblant...
  • Delevoye royal

    Par
    Aujourd'hui je veux exprimer un coup de gueule. Promis, on ne peut plus sincère et spontané. Et si je prends la plume, c'est que l'heure est grave. Il n'y a pas d'autre mot. Le climat dans le pays devient insupportable. La suspicion permanente, les attaques personnelles, ce n'est plus acceptable. Ça suffit, la calomnie : Jean-Paul Delevoye est un brave homme.
  • «L'épouvantable bête!»

    Par
    Vingt mille lieues sous les mers, d'après Jules Verne Vingt mille lieues sous les mers, d'après Jules Verne
    Jeudi a eu lieu une grève immense. Une grève monstre, c'est le mot, puisqu'il en fallait une de cette sorte pour faire trembler sur ses pattes la macronie toute entière.