Blog suivi par 160 abonnés

Le blog de Maud Assila

Auteure, docteure en sémiostylistique (oui...) et militante
France
À propos du blog
Blog politique
  • Dati et la dernière (ligne) droite

    Par | 65 commentaires | 55 recommandés
    C'est vrai, la vie intime d'Anne d'Hidalgo n'a pas été jetée en pâture. Dans le cadre de la campagne des municipales, le coup a été porté tout à fait ailleurs par sa rivale. Il n'en a pas été moins odieux.
  • Affaire Griveaux: la galerie des glaces

    Par | 60 commentaires | 64 recommandés
    Charlie Chaplin - Le cirque (1928) Charlie Chaplin - Le cirque (1928)
    Quand Benjamin Griveaux est apparu pour annoncer son retrait de la course à la mairie de Paris, il m’a fait de la peine. C’est un homme visiblement sonné qui s’exposait alors, le visage exagérément pâle, la voix blanche. Pourtant, cet homme plongé dans le chaudron de la politique depuis près de vingt ans connaissait la dureté de la vie politique.
  • #MilapasMila ou les nouvelles injonctions

    Par | 155 commentaires | 42 recommandés
    Il ne s'agit pas de réagir à l'affaire Mila, mais de comprendre ce qui se joue dans cette polémique qui ne trouve pas de fin, et pour cause : ce n'est pas la bonne.
  • Castaner le mielleux ou la politique du réconfort

    Par | 6 commentaires | 20 recommandés
    Depuis la mort de son mari, Cédric, asphyxié, le larynx fracturé suite à un contrôle de police le 5 janvier dernier, Doria Chouviat n'a eu de cesse d'aller où elle pourrait faire entendre sa voix. La découverte de cette femme, énergique et étonnante, ainsi que le récit de son entrevue avec Christophe Castaner révèlent beaucoup du pouvoir en place.
  • Réseaux sociaux : Anatomie d'une addiction (2)

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Silence © Maud Assila Silence © Maud Assila
    Partie 2 : penser une pratique raisonnée des réseaux sociaux. Dans cette deuxième partie, j'essaie d'analyser quels mécanismes sont à l'oeuvre dans les interactions qui s'y déploient.
  • Réseaux sociaux : Anatomie d'une addiction (1)

    Par | 2 recommandés
    Silence © Maud Assila Silence © Maud Assila
    Partie 1 : coupe de mon cerveau après un usage excessif de Twitter (billet littéraire) Quel silence. Très vite, cette pensée m’est venue à l’esprit. Il y a quelques jours, en rentrant du travail, j’ai désinstallé de mon smartphone les applications des réseaux sociaux sur lesquels j’allais depuis des mois. Je l’ai fait, aussi étrange que cela puisse paraître, le pouce presque tremblant...
  • Goûter le silence quand les réseaux sociaux s'affolent

    Par | 17 commentaires | 12 recommandés
    Silence © Maud Assila Silence © Maud Assila
    Quel silence. Très vite, cette pensée m’est venue à l’esprit. Jeudi dernier en rentrant du travail, j’ai désinstallé de mon smartphone les applications des réseaux sociaux sur lesquels j’allais depuis des mois. Je l’ai fait, aussi étrange que cela puisse paraître, le pouce presque tremblant...
  • Delevoye royal

    Par | 143 commentaires | 232 recommandés
    Aujourd'hui je veux exprimer un coup de gueule. Promis, on ne peut plus sincère et spontané. Et si je prends la plume, c'est que l'heure est grave. Il n'y a pas d'autre mot. Le climat dans le pays devient insupportable. La suspicion permanente, les attaques personnelles, ce n'est plus acceptable. Ça suffit, la calomnie : Jean-Paul Delevoye est un brave homme.
  • «L'épouvantable bête!»

    Par | 20 commentaires | 75 recommandés
    Vingt mille lieues sous les mers, d'après Jules Verne Vingt mille lieues sous les mers, d'après Jules Verne
    Jeudi a eu lieu une grève immense. Une grève monstre, c'est le mot, puisqu'il en fallait une de cette sorte pour faire trembler sur ses pattes la macronie toute entière.
  • L'homme au képi trop grand pour lui

    Par | 73 commentaires | 95 recommandés
    Képi Képi
    Tous les matins, Monsieur se prépare soigneusement.  Il attrape son costume qu'il a déposé la veille sur le dos d'une chaise. Pantalon en tissu rigide sombre, chemise immaculée, cravate bleu ciel, veste à épaulettes et chaussettes assorties. Il porte l'autorité jusqu'au bout des pieds.