Blog suivi par 202 abonnés

En vrac

Auteur de romans,nouvelles,pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
  • Homard et Kebab sont sur un plateau

    Par | 2 commentaires | 9 recommandés
    Halte au feu Médiapart. L’homme est déjà à terre. Rengainez les claviers et les souris. Laissez-le désormais face à ses proches. Et devant son miroir: un regard beaucoup plus cruel que celui de tous les journalistes, flics et juges intègres. En plus la porte-parole de son ex- gouvernement en rajoute une couche. Combien de homards et de kebabs au menu du jour en France ?
  • Accident de personne

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Solitude à très grande vitesse. Elle l’a vécue deux semaines auparavant. Une solitude impuissante dans sa cabine de pilotage. Comme soudain enfermée dans une arme de destruction. Depuis «l’accident de personne», elle reste enfermée chez elle. Sous antidépresseur. Reprendre les commandes d'un train ?
  • Armoire de classe

    Par | 2 recommandés
    Comment leur annoncer ? Ma femme et mes deux enfants vont être si déçus.La propriétaire, vieille dame très sympathique,nous l'avait faite visiter.Des lumières dans les yeux de la famille.Surtout ma grande fille rêvant d’avoir sa chambre. «Vous serez bien ici. C’est trop grand pour moi maintenant.». Les gosses l’ont embrassée en partant. La maison déjà emménagée sous nos têtes.
  • Sauveur de femmes

    Par | 2 recommandés
    Ça commence toujours par des reproches. Elle se défend. Ne pas se laisser rabaisser. Sa voix est étouffée. Trop petite et si peu sûre d'elle pour traverser la cloison. Que celle du père qui résonne de pièce en pièce. Des insultes de plus en plus fortes. Puis le silence. Pas longtemps. Une dernière salve d'injures avant les coups. Et lui comme seul témoin.
  • Délinquant

    Par | 12 commentaires | 13 recommandés
    Sept ans que j’héberge un délinquant sans le savoir. Une annonce par un courrier offciel de la justice. Je dois aller m’expliquer au tribunal. C’est la première fois que je fous les pieds dans ce genre d’endroit. Ma seule infraction est un excès de vitesse. Dans moins d’une heure face à un juge. Et à mes accusateurs. Emmener ou pas le délinquant ?
  • Rentrez chez vous !

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    On veut pas de cette famille. Personne les a obligés à venir chez nous. Ils ont qu’a retourner chez eux. Je suis pas tout seul à le penser. Ma grande sœur dit que je suis raciste. N’importe quoi. Elle sort toujours des grands mots. Je veux juste que cette famille dégage. On veut rester entre nous. Qu'ils se barrent. Et vite. Y sont pas comme nous.
  • Omnibus

    Par
    Quelques notes de musique à la radio. Des roses, témoins de l'éphémère, bougent au gré du vent derrière une vitre. La lumière du ciel en héritage des nombreuses étoiles de la nuit. La beauté de passage. Elle flotte sur le café fumant. Quelques secondes dérisoires au regard de l’univers et de la journée. Pourtant sa présence est très forte. Un tableau accroché à sa fenêtre.
  • Suites pour ligne 9

    Par | 3 commentaires | 9 recommandés
    «Ce chanteur a élu domicile loin des racines afghanes de ses ancêtres. Ses ascendants moins éloignés seraient montés du Sud de la France au début du vingtième siècle. En tout cas en provenance de contrées très ensoleillées. Rien à voir avec la grisaille parisienne. Je connais tout de sa vie à mon chanteur. Il est comme moi. Le soleil ne brille que dans sa mémoire.»
  • Petite voix et Grande gueule

    Par | 2 recommandés
    Mâchoires serrées et réparties cinglantes. Ne pas oublier le menton. Plus exactement le coup de menton indigné au bon moment. La minute implosant dans la vidéo et sur la toile. Grande gueule est une excellente machine à réagir. Elle a un avis sur tout en temps réel. Sa diction est rapide. Une bouche mitraillette. Ne laisse pas le temps d’en placer une. Bruyante et sûre d'elle.
  • «C'est pas toi qui raconteras notre histoire»

    Par | 8 commentaires | 16 recommandés
    Dix ans après les barricades des beaux quartiers. Notre 78 se déroula en périphérie. Certains arboraient le badge à la mode « No future ». Le mot d'ordre de quelques-uns d'entre nous était « Sex, drugs and rock’n’roll » pour provoquer les plus coincés du isme. Pas la moindre goutte de mer sous les pavés de Montreuil (93). Ni dessus. Mais un très bel automne.