Blog suivi par 248 abonnés

En vrac

Auteur de romans,nouvelles,pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
  • Langue de buzz

    Par
    Nul besoin d'un quelconque talent pour sortir une telle phrase. On pense d’abord à une vanne caustique. Pas du tout de l'humour noir. Affirmer qu'une chanteuse a du talent, mais trop effrayante pour se produire en public. Qui a prononcé ces mots ? Un animateur semblable à certains de ses clones cathodiques. Pas pire, ni meilleur. Le banal reflet d'une laideur contemporaine ?
  • Bord de fin

    Par | 1 recommandé
    « Apporte-moi mon couteau.». Sam a détourné les yeux. Faire semblant de ne pas avoir entendu. «Je veux me finir vite. Apporte-moi mon couteau, fils.». Une voix déterminée. Comme persuadé que personne ne pouvait remettre en cause sa décision d'arrêter de souffrir. Que répondre à son père sur son lit de clinique ? Une solitude de souffrances. Un homme au bord de sa fin.
  • Sœurs de printemps

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Que deviendront ces deux gamines ayant échappé à la mort ? De belle personnes. Ce qu’on leur souhaite. De futures femmes au cœur endurci par ce qu’elles ont vécu ? On ne leur souhaite pas. Sans doute des femmes banalement humaines. Comme en réalité la majorité d’entre nous. Avec nos grandeurs et petitesses. Mais place d'abord à leur jeu. Deux petites filles joyeuses.
  • Machine à vide

    Par
    Le crabe n’a pas baissé le rideau pour cause de Covid. Toujours en service. Même en période de guerre ou de catastrophe naturelle. « Que tu sois noir ou blanc, riche ou pauvre, tous dans la «cancer culture. Mais vaut mieux avoir les poches pleines. ». La phrase d’un pochetron de bar fermé. Parfois la nuit se rapproche en soi. Elle n’est plus en arrière-plan. Proche du centre de son miroir.
  • Mur à mur

    Par
    Lordure c’était son surnom. Et il lui allait comme un gant. Le pire de l’humanité semblait s'être donné rendez-vous sous sa peau. Il haïssait le monde entier. De son voisin à tout étranger. La terre étrangère, celle de l'ennemi, commençait de l’autre côté de son mur d'enceinte. Sa maison était piégée. Lordure et moi avions un point en commun. Notre lien mobile.
  • Voie des égarés

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    La bascule ne s’est pas faite en un jour. Au fil du temps ; de colères en résignation. Jusqu’au désir de ne plus du tout se positionner. Ne plus dire je suis ceci ou cela. Ne plus pisser de l'espoir dans un violon. Se détacher le plus possible. Choisir le « ni » comme nouvelle identité.
  • Loin des maux

    Par
    Reçu une non-invitation. « Désolé Chère Carole, mais tu ne pourras pas assister à cette réunion. Mais je te tiendrai bien sûr au courant de tous nos échanges. Encore une fois désolé. Mais ce n'est pas moi qui décide.». Moussa m’a envoyé un texto. J’ai d'abord cru à une plaisanterie. Pas du tout. Première fois que ça m’arrive depuis que j’occupe ce poste. Pourquoi cette exclusion ?
  • Covisolitude

    Par | 1 recommandé
    Celle d’un vieil homme assis dans une chambre exiguë. Comme échoué sur son lit une place. En attente. Enfermé dans une sorte d’exil multiprise. Loin de ses premiers pas dans son pays natal. Sans pouvoir prendre un proche dans ses bras. En plus de l’exil de la vieillesse. Celle qui, peu à peu, l’éloigne du monde et des autres. Double attente. Entre un lit et une fenêtre.
  • À hauteur d'être

    Par
    Son envol s’est arrêté. Un arrêt soudain. Les ailes bouffées par un crabe. Une voix qui n’avait pas tout dit. Ses ailes à peine déployées sur des pages. Et déjà tant dit. Bien dit. Le récit de reins brisés. Des corps cassés. Aucune brisure effaçable. Les reins ont de la mémoire. Quelle est cette voix ?
  • Brigade du Je

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    «Revenue de rien sans revenus. Avec le désir de continuer. Encore prête à perdre. Mais toujours en jouant. Pas prête à gagner ? Si. C’est mon objectif principal : prouver que c’est possible. Bien enracinée au présent. Qui suis-je ? Une femme désespérée. Un désespoir optimiste. Je... »Votre clavier est bloqué par nos services. Les quatre mots clignotent sur mon écran. Repéré par la Brigade du Je.