Pierre-Antoine

Sa biographie
Docteur en droit public. Membre de l'observatoire parisien des libertés publiques
Son blog
13 abonnés Popularchie
Voir tous
  • Camille Halut : un procès pour le droit d’observer

    Par
    Le procès de Camille Halut a eu lieu ce mardi matin. Il s'inscrit dans un mouvement d'intimidation des observateurs·trices de la Ligue des droits de l'homme dans son rôle de documentation et de dénonciation des atteintes aux droits humains par les forces de police. Il risque surtout d’être l’occasion de la reconnaissance des observatoires et l’échec d’une procédure bâillon. Retour sur ce procès.
  • Arnaud Leparmentier, des "fake truths" à la Propagande officielle

    Par
    Arnaud Leparmentier a décidé de donner des leçons de « vérités » économiques. Le journaliste entend s’attaquer aux « fake truths, fausses vérités ou vraies croyances ». Pour y parvenir, il opère une confusion des concepts, mélanges des genres scientifique et idéologique, et produit lui-même une « fake news » ! Bienvenue dans l’air de l’officialisation de la Propagande du Monde.
  • Immunité policière: le combustible de la révolte

    Par
    La réforme du droit d'usage des armes de la police ne répond pas aux problèmes de terrain de la police. Quant à la qualification d'accident du viol de Théo, elle est révoltante. Comment peut-on accepter qu'elle soit seulement imaginée ? Les politiciens et syndicats de policiers qui recherchent une immunité totale de la police jouent avec le feu.
  • LORDON CONTRE LORDON - Lettre ouverte à Frédéric Lordon

    Par
    Dans une intervention intitulée « Nuits debout : l’étape d’après », tu appelles à « mettre en route tout de suite » les idées de grève générale et de République sociale. C’est ce « tout de suite » sur lequel il faut revenir. Cette invocation impatiente à en passer à l’étape « d’après » doit être contestée. Prenons conscience de ce que nous sommes déjà en train d’accomplir et approfondissons-le.
  • Pourquoi même des banquiers viennent aux Nuits Debout ?

    Par
    On pourrait croire que c'est une blague : pourtant, il y a, oui, même des banquiers qui viennent à Nuit Debout. C'est pas un repère de bobos, gauchistes, anti-capitalistes et libertaires, les Nuits Debout ? Un peu, oui : comme il y a de la viande dans une blanquette de veau : c'est un bon départ mais ça ne s'arrête pas là ! (Et y a quand même plein de végétariens aux Nuits Debout.)