Revue Délibérée

Revue de réflexion critique sur la justice, le(s) droit(s) et les libertés, animée par le Syndicat de la magistrature et coéditée par La Découverte

Sa biographie
En croisant les regards (praticiens, savants, usagers, observateurs) pour embrasser à la fois la théorie, les institutions, les discours et les pratiques, Délibérée entend traiter les sujets juridiques et judiciaires non comme des questions purement techniques, ni comme des objets de vaine polémique, mais en tant qu'enjeux de société, c'est-à-dire en donnant à voir l'importance politique des problèmes qu'ils soulèvent. Elaborée par un comité de rédaction autonome associant à parts égales des magistrats engagés et des personnalités aux parcours divers (sociologue, professeur de droit, militant associatif, historien, magistrat administratif...), illustrée et ouverte à des contributions multiples, Délibérée s'adresse non seulement aux professionnels du droit, mais aussi à tous ceux qui s'intéressent à la justice au sens large (journalistes, fonctionnaires, universitaires, militants...). Délibérée est une revue quadrimestrielle. Sur ce blog seront publiés deux à trois articles par numéro. L'intégralité de la revue est disponible sur abonnement (36 euros par an pour 3 numéros d'une centaine de pages) et en ligne sur cairn.info : http://www.cairn.info/revue-deliberee-2017-1.htm
Son blog
45 abonnés Le blog de Revue Délibérée
Voir tous
  • Ce que les médias font à la justice

    Par
     © Jean-Claude Bouvier © Jean-Claude Bouvier
    Le traitement médiatique de la justice en France révèle un renoncement démocratique à faire connaître et comprendre la justice. La culture de l’information-spectacle concourt à installer une forme de sous-représentation de la justice, où la distorsion du réel l’emporte sur les faits, et in fine, entretient une dépolitisation mortifère des enjeux judiciaires.
  • À qui profite la pseudo théorie de l’aliénation parentale?

    Par
     © Thibaut Gosset © Thibaut Gosset
    Depuis les années 2000 sont apparues lors d'instances judiciaires des allégations d' « aliénation parentale » ; certains experts évoquent un tel « syndrome » pour tenter d'expliquer le rejet d'un parent – en général le père - par un·e enfant. L'étude de cette « théorie », de son contexte d'apparition et de diffusion, et de son utilisation, doit pourtant conduire à en écarter toute pertinence.
  • Des mots médiatiques qui parlent de la justice

    Par
    Des mots, pourtant peu interrogés, reviennent souvent dans le traitement médiatique de la justice. Certains renvoient à des principes juridiques, d’autres à des faits sociaux, à des pratiques journalistiques, ou à des réalités différentes selon qu’on les emploie dans le champ médiatique ou judiciaire. Acrimed en analyse quelques uns.
  • Faire droit au vivant

    Par
    Accorder des droits à d’autres qu’aux humains semble heurter notre tradition juridique autant que philosophique. Tandis qu’ailleurs la personnalité juridique est accordée à certaines entités vivantes, que l’urgence environnementale se fait sentir, ne serait-il pas temps, enfin, de bousculer nos représentations normatives, pour utilement protéger le vivant ?
  • Vies à défendre

    Par
     © Eve Billa © Eve Billa
    Ce texte est extrait de notre revue numéro 8, parue en octobre 2019. Nous avions souhaité laisser carte blanche à la philosophe Elsa Dorlin en l'invitant à revenir sur la séquence politique marquée par la répression depuis l'hiver 2018, et ce que cette séquence induit dans les champs éthique et politique. «Désormais, la révolte se jouera autour de cet ultime élan d'autodéfense de nos vies».