Blog suivi par 37 abonnés

Le blog de sophie rostain

  • "SALAUDS DE MALADES... SALAUDS DE PAUVRES ! "

    Par | 37 commentaires | 21 recommandés
  • Arrêté dans les bureaux de la CAF de l'Yonne

    Par | 10 commentaires | 17 recommandés
  • Un matin chez la crise

    Par | 7 commentaires | 17 recommandés
    Ce matin, j’ai jeté ma canne dans un coin de ce palais que Mouflet et moi habitons depuis la fin de ma chimiothérapie. Il n’y a pas d’orties dans mon palais, pas plus que de moulins, n’empêche, je l’ai jetée loin, j’en avais marre. (J’avais oublié, c’est vrai, que marcher avec une canne noire, appelons-la Milord, était aussi fatigant.)
  • La canne noire, les autres et... moi

    Par | 19 commentaires | 62 recommandés
    En fait, la question n’est pas : «Comment parler du handicap ?», contrairement à ce que je pensais il y a quelques jours. Parce que c’est vraiment difficile. J’aimerais mieux demander : «Avec qui parler du handicap ?» À quoi Pierre Desproges aurait peut-être répondu : «On peut parler du handicap n’importe comment, mais pas avec n’importe qui.»
  • Ni Pauvres, ni soumis

    Par
  • LE FROID, LE DÉSIR, LES DIVISIONS...

    Par | 12 commentaires | 22 recommandés
    Il a fallu du temps pour digérer un peu cette crise-là. La canne et tout le reste. L’émotion née de certains mots lus, l’incrédulité aussi, bien sûr...Et puis, il y a eu le jeudi où j’ai emmené Mouflet s’éduquer un peu dans la rue. « Mouflet, mets ton écharpe, on va voir le monde tel qu’il a décidé de marcher, de Bastille à Opéra. » Mouflet aime bien aller voir le monde, air connu. Il trouve, sans rien dire, qu’on ne le fait pas trop en ce moment.
  • Ma canne noire, Mouflet et moi

    Par | 9 commentaires | 30 recommandés
  • Ce matin, le lait a tourné

    Par | 28 commentaires | 28 recommandés
  • Au commencent fut la crise morale...

    Par | 5 commentaires | 22 recommandés
    La Crise, c’est ce poison qui transforme un homme debout (ce que j’ai toujours essayé d’être) en corps paniqué, terrorisé, qui porte son handicap comme un boulet.