Blog suivi par 215 abonnés

Le blog de Vincent Présumey

  • Ceci n'est pas un billet sur la situation ukrainienne présente (quoique ...) !

    Par | 12 commentaires | 5 recommandés
  • Ukraine, chronique des événements courants, 5 mai 2014

    Par | 240 commentaires | 14 recommandés
    Le déroulement des événements en Ukraine semble marcher dans le sens de la tragédie. On craint ce qui pourrait se produire, et cela se produit.
  • Ukraine, au moment où le pire peut arriver

    Par | 65 commentaires | 16 recommandés
    Cet article est rédigé alors même que les informations en provenance de l’Est de l’Ukraine, particulièrement du Donbass et des régions frontalières avec la Russie, sont de plus en plus alarmantes, évoquant  une escalade vers la guerre. Il est possible, ou non, que quelques heures après le moment où sont écrites ces lignes le fer, le feu et le sang parlent, plus exactement essaient de réduire au silence toute pensée.
  • Note historique sur la question nationale ukrainienne

    Par | 28 commentaires | 4 recommandés
    Remarque complémentaire faite à l'automne 2015 : depuis la rédaction de cet article, tout à fait nécessaire au regard de l'ignorance et des légendes dominantes, mes propres connaissances sur ce sujet, par des lectures et des rencontres, ont évolué, et il y a certains points que j'estime être ici insuffisamment approfondis, et l'un d'eux inexact : je suis encore, dans cet article, d'une prudence excessive sur la question du Holodomor. Oui, le génocide - décision délibérée de faire périr des millions d'Ukrainiens en tant qu'Ukrainiens -, cela même s'il n'y a pas eu volonté de tuer "tous" les Ukrainiens et si d'autres peuples de l'ex-URSS, dont les Russes, ont eux aussi soufferts, le génocide est avéré de fin 1932-début 1933, est avéré.             Cet article est achevé le lendemain du pseudo référendum sur l’autodétermination de la Crimée. La Crimée n’est pas l’Ukraine et elle a droit à l’autodétermination, mais le vote sous contrainte, sans choix, armée déployée, qui vient de se produire n’a rien à voir avec quelque autodétermination que ce soit. Il vise à intimider, et peut-être à pire, les Ukrainiens, les Tatars, les Russes qui pensent autrement. Un débat démocratique en Crimée supposerait que la menace des troupes russes, comme celle de l’OTAN, ne s’exerce pas sur le pays, qui a besoin en effet de débattre de sa place comme trait d’union entre Ukraine, Russie … et Turquie.
  • Crimée, petit bilan d'étape, 16 mars.

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
  • Internationalisme et défense de l'Ukraine

    Par | 108 commentaires | 10 recommandés
    Voici la traduction, via l’anglais, d’un texte en provenance de Kiev. Datant du 2 mars, donc juste après la mainmise militaire russe de facto sur la Crimée, il émane d’un groupe présent sur le Maidan, le collectif socialiste « Opposition de gauche », qui est en relation avec les courants trotskystes occidentaux et qui, sur place, propose l’unification de ce que l’on appelle « la gauche du Maidan » dans laquelle les sensibilités les plus notables semblent être anarcho-syndicalistes ou anarchistes.
  • Retour sur l'Ukraine, une semaine après

    Par | 34 commentaires | 23 recommandés
    28 février 2014. L’intervention de troupes russes sans insignes à Sébastopol, Simféropol, et dans les aéroports et nœuds stratégiques de la Crimée conduit le président US Barack Obama à déclarer dans la soirée qu’une «intervention militaire [russe en Crimée] aurait un coût».
  • 22 février 2014, 17h, je risque un article de fond sur l'Ukraine

    Par | 106 commentaires | 66 recommandés
    Ce samedi 22 février 2014, Ianouchkovtich vient de fuir Kiev, pour se rendre semble t-il à Kharkov. C’est une victoire des masses, comme les fuites de Ben Ali, de Moubarak et de Morsi. Dire cela n’implique aucun optimisme béat mais constitue le BA-ba de tout réalisme révolutionnaire. Mais, parce que l’Ukraine c’est l’Europe, le double rideau de fumée construit à partir de la confusion politique réelle des évènements qui s’y produisent, vise d’abord à interdire aux peuples européens de comprendre ce qui s’y passe, car cela pourrait être dangereux.
  • Dieudonné, quenelle, Valls, fascisme : quelques mots !

    Par | 7 commentaires | 2 recommandés
  • La Bretagne, c'est la France.

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés